Roland-Garros (F) - Paula Badosa regrette d'avoir joué « le plus mauvais match de (s)a saison sur terre battue » en quarts à Roland-Garros

·2 min de lecture

Efficace sur terre battue depuis le début de la saison, Paula Badosa regrette de ne pas avoir été à la hauteur en quarts de finale de Roland-Garros ce mardi face à Tamara Zidansek. L'Espagnole explique notamment avoir été dépassée par la pression. « Le match était long et difficile, comment vous sentez-vous ? Quelles sont vos sensations ?
Oui, c'était difficile. Elle a bien joué, je pense. Moi, je n'ai pas réussi à bien rentrer dans le match, à être moi-même. Je suis un peu triste car je pense que c'était mon plus mauvais match du tournoi, voire de ma saison sur terre battue (cette saison elle s'est imposée à Belgrade et a été en demi-finales à Charleston et Madrid). Mais c'est comme ça. J'étais très nerveuse. Je n'ai pas pu contrôler mes nerfs durant toute la partie. Mais j'ai quand même combattu jusqu'au bout et j'ai eu ma chance. Le mérite de la victoire lui revient. lire aussi Zidansek écarte Badosa et se qualifie en demi-finales Vous évoquez votre nervosité. Elle était présente avant le match, ce (mardi) matin ?
Oui, j'étais nerveuse dès le matin. Mais je l'étais aussi hier soir. C'est un peu compliqué la première fois que vous arrivez en quarts de finale d'un Grand Chelem. Je le voulais peut-être trop et je me suis mis trop de pression toute seule. Si j'ai encore une possibilité de disputer ce genre de match, je pense que c'est sur ce point qu'il faudra travailler. Bien sûr, il y a toujours de la tension dans un match, mais aujourd'hui c'était trop. Le fait que le tableau final soit très ouvert a pu jouer un rôle dans votre nervosité ?
Je ne sais pas, peut-être un peu... Je n'y pensais pas vraiment, j'étais focalisée sur ce quart de finale et je voulais tellement gagner que ça s'est finalement retourné contre moi. Je vais surtout retenir que je me suis battue jusqu'au bout, même si je voyais bien que je ne jouais pas mon meilleur tennis. » lire aussi Le tableau féminin de Roland-Garros