Roland-Garros - Guy Forget (directeur de Roland-Garros) : «Maria Sharapova, un sujet clivant»

L'Equipe.fr
A un mois du coup d'envoi de Roland-Garros (28 mai-11 juin), le directeur du tournoi Guy Forget a évoqué plusieurs sujets, dont la demande de wild-card formulée par Maria Sharapova.

A un mois du coup d'envoi de Roland-Garros (28 mai-11 juin), le directeur du tournoi Guy Forget a évoqué plusieurs sujets, dont la demande de wild-card formulée par Maria Sharapova.«Quelle est votre position au sujet de la demande de wild-card faite par Maria Sharapova ?Je sais que le président (Bernard Giudicelli) a vu Maria Sharapova. Wild-card ou pas, son cas est un sujet clivant. Chacun à un avis. La Fédération lutte depuis de nombreuses années contre le dopage sous toutes ses formes. On reçoit des coups de téléphone ou des messages de certains ou certaines qui essaient d'influer sur ce choix. C'est un sujet sensible qu'on prend très au sérieux. On ne peut pas traiter ça de manière légère.Le prize-money global est encore en augmentation. Quelle est votre philosophie en la matière ?L'augmentation est conséquente puisque on passe de 32 à 36 millions de dotation globale. Ce qui représente +12% par rapport à l'an dernier. Mais, contrairement aux autres tournois du Grand Chelem, on a vraiment voulu mettre l'accent sur les qualifications. Parce qu'il y a un écart de plus en plus grand entre ceux qui trustent les premières places et ceux qui tentent de vivre du tennis. On appliquera donc +33% pour les qualifs et +16% entre le premier tour et les quarts de finale. On a voulu se différencier des autres tournois. Le gagnant et la gagnante gagneront 100.000 euros de plus que ceux de la saison dernière, soit 2,1 millions.Avez-vous des nouvelles de la participation de Roger Federer au tournoi ? Viendra-t-il à Paris ?Comme tout le monde, je le souhaite. Je n'ai eu aucune information sur un éventuel retrait du tournoi de son calendrier. D'un point de vue sportif, je trouve son choix cohérent. C'est le joueur le plus en forme depuis le début de l'année. Il est capable de retrouver ses marques extrêmement vite, comme il l'a prouvé à l'Open d'Australie. Il arriverait à Roland-Garros avec un capital confiance énorme. Compte tenu de son expérience, je crois qu'il peut se permetrre de ne pas avoir deux ou trois tournois dans les pattes avant Roland-Garros. Mais je ne suis pas dans sa tête. Il donnera sa décision le 10 mai.Pourquoi avoir créé deux sessions pour les demi-finales hommes ?Parce que la demande est quatre fois supérieure à l'offre. Beaucoup de passionnés étaient frustrés. Dans un souci d'égalité, on a pensé qu'il était préférable que davantage de personnes puissent vivre cette expérience d'une demi-finale sur le court Philippe-Chatrier. On espère avoir des retours positifs. On n'a pas pris cette décision pour générer des bénéfices supplémentaires mais bien pour répondre à cette demande grandissante.»Bernard Giudicelli : «Aucune décision n'a été prise» concernant Maria Sharapova

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages