Roland-Garros (H) - Alexander Zverev s'impose au deuxième tour de Roland-Garros face à Roman Safiullin

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'Allemand Alexander Zverev, sixième mondial, s'est qualifié pour les seizièmes de finale de Roland-Garros en battant le Russe Roman Safiullin (7-6 [4], 6-3, 7-6 [1]). Sans forcément briller, mais en assurant l'essentiel dans les moments importants. La qualification est là. Sans trop briller, sans produire un tennis de très haut niveau, mais en gérant avec lucidité les moments importants de la rencontre. Comme lors du premier tour, où il avait eu besoin de cinq sets (après avoir perdu les deux premières manches) pour écarter son compatriote Oscar Otte, Alexander Zverev a parfois lutté ce mercredi sur le Suzanne-Lenglen pour valider son billet pour les seizièmes de finale face au Russe Roman Safiullin (7-6 [4], 6-3, 7-6 [1]). lire aussi Le film du match Cette fois, il n'a eu besoin que de trois sets mais son jeu a longtemps été laborieux. Sauf dans les moments clés. L'Allemand, sixième mondial, vainqueur du tournoi de Madrid sur terre battue face à Matteo Berrettini le 9 mai, a notamment été branché sur courant alternatif au service. De nombreux aces et pas mal de doubles fautes (sept et six dans le premier set, quinze et dix en tout) et le sentiment qu'il n'arrivait jamais à mettre en place son jeu et ses coups dans les débuts de manches. Les gestes d'agacement de Zverev Le Russe Safiullin, issu des qualifications, a joué crânement sa chance, poussant Zverev très loin de sa ligne sur les retours de service. L'Allemand a aussi montré quelques signes d'agacement, avec deux jets de raquette, preuve qu'il était perturbé et conscient de ne pas produire son meilleur tennis. Mais à chaque fois, il a su hausser le niveau pour se mettre à l'abri. Dans la première manche, il a validé la première de ses deux balles de break pour boucler le set sur son service. Dans les deux jeux décisifs ensuite, il a très tôt pris les commandes pour ne pas trop laisser espérer son adversaire. Le voilà en 16es de finale (où il retrouvera Laslo Djere ou Miomir Kecmanovic), avec la certitude qu'il ne peut qu'augmenter le curseur de son niveau de jeu.