Roland-Garros (H) - Battu par Pablo Andujar, Dominic Thiem quitte Roland-Garros dès le 1er tour

·3 min de lecture

Malgré une bonne entame, Dominic Thiem a montré toutes ses limites actuelles face à Pablo Andujar. L'Autrichien s'est effondré en fin de match (4-6, 5-7, 6-3, 6-4, 6-4) et quitte Roland-Garros dès le premier tour. Il fallait bien une surprise en ce jour inaugural de l'édition 2021 de Roland-Garros. Pas de chance pour lui, c'est tombé sur Dominic Thiem. Le n°4 mondial, double finaliste (2018 et 2019), quitte donc le tournoi dès le premier tour, battu à la régulière par un courageux Pablo Andujar qui ne cachait pas sa joie d'être à pareille fête. « C'est papa Noël qui est venu chez moi », disait-il après le match. Car, l'air de rien, l'Espagnol pourra se rappeler, une fois sa carrière achevée, qu'il a dominé en l'espace de quelques jours Roger Federer (à Genève) et donc Dominic Thiem. « Un tirage normalement difficile pour moi, mais je savais que je jouais bien et que j'avais une chance. » lire aussi Le film du match lire aussi Le tableau Sa chance, Andujar a parfaitement su la saisir. Mais sans rien enlever à sa performance, il faut bien avouer que le Thiem millésime 2021 manque cruellement de corps et n'a pas forcément sa place sur les grandes tables. L'Autrichien, peut même s'estimer heureux d'avoir remporté les deux premiers sets. Car c'était bien Andujar qui avait les occasions, mais l'expérience de Thiem et la nervosité de l'Espagnol faisaient pencher la balance du côté du n°4 mondial. Mais Thiem est encore en convalescence après une pause d'un mois pour cause de dépression post-partum suite à sa victoire à l'US Open 2020. Depuis son retour aux affaires à l'occasion du début de la saison sur terre battue, il est évident qu'il est loin de son meilleur niveau.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Face à Andujar, ses limites actuelles ont été visibles par tous dès le début du troisième set. Alors que son adversaire montait en puissance et en régularité, Thiem continuait à accumuler les fautes directes (plus de 60 !) et baissait la tête plus qu'il ne brandissait le poing. On le sentait aussi piocher physiquement, ce qui était assez inquiétant pour un candidat au titre en Grand Chelem. Il a mis ses dernières forces dans un jeu qui lui a permis de débreaker en début de cinquième set. Les coups lâchés étaient alors ceux que l'on était en droit d'attendre de lui tout au long du match. Las, il ne s'agissait que d'un feu de paille. Andujar breakait de nouveau sur un retour gagnant qui laissait, une nouvelle fois, Thiem cloué sur place. Lui qui joue d'habitude collé à sa ligne pour frapper balle montante, se retrouvait en défense, prés des bâches, à frapper balle descendante. Impossible de s'en sortir. Mais le mental et les jambes n'étaient clairement pas au niveau pour se défaire d'un Andujar accrocheur qui vit un rêve éveillé.