Roland-Garros (H) - Diego Schwartzman bat Philipp Kohlschreiber et se qualifie pour les huitièmes de finale de Roland-Garros

·2 min de lecture

Le dixième joueur mondial Diego Schwartzman s'est qualifié pour les huitièmes de finale de Roland-Garros après sa victoire ce samedi face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber (6-4, 6-2, 6-1). Diego Schwartzman est en huitièmes de finale de Roland-Garros sans avoir perdu un set, après sa victoire ce samedi contre Philipp Kohlschreiber (6-4, 6-2, 6-1). Normal, pourrait-on penser, pour le demi-finaliste de l'an dernier, qui n'a pas eu à affronter un top 50 durant cette première semaine Porte d'Auteuil. Mais ce serait oublier que l'Argentin était dans le trou, au printemps, avec des défaites d'entrée contre Rudd à Monte Carlo, face à Karatsev à Madrid et contre à Auger-Aliassime à Rome, pour ne parler que des Masters 1000, et un moral pas très loin de ses chaussettes. Le 10e joueur mondial n'évolue pas encore au niveau qui était le sien l'an dernier mais l'air de Paris lui a clairement fait du bien. Ce samedi, face un Kohlschreiber qui venait de faire tomber Karatsev, « Schwartzy » a réalisé un match plus que solide. L'Allemand avait réalisé deux coups gagnants sur les trois premiers points du match? Il dut attendre trente-cinq minutes de plus pour en réussir un nouveau. L'Argentin martyrisait le revers adverse, il servait les bonnes zones (4 points perdus sur sa mise en jeu sur la première manche) et s'octroyait le premier set 6-4. lire aussi Le film du match Les deux joueurs s'échangeaient les amabilités et les breaks (3) en début de deuxième manche mais le vétéran, malgré un bon usage de l'amortie, commettait globalement trop d'erreurs pour rivaliser avec celui qui avait battu Nadal à Rome l'an dernier. Une amortie superbement touchée et un belle attaque de coup droit permettaient à Schwartzman de conclure un deuxième set à l'issue duquel l'Allemand rentrait au vestiaire pour bénéficier d'un temps mort médical (6-2). Les déplacements se faisaient plus difficile pour le joueur de 37 ans, qui concédait le break à 1-1 et finissait par lâcher, s'inclinant en 2h02.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En huitièmes de finale, l'élève de Juan Ignacio Chela affrontera le vainqueur du match opposant le prodige espagnol Carlos Alcaraz à l'Allemand Jan-Lennard Struff. lire aussi Le tableau de Roland-Garros

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles