Roland-Garros (H) - Guy Forget : «Rafa est simplement trop fort»

L'Equipe.fr
L’Equipe
Guy Forget, le directeur de Roland-Garros, est bluffé par la capacité de Rafael Nadal à continuer à briller à 32 ans. <i>«J'ai envie de vous dire qu'on se retrouvera dans onze mois et on se dira : et s'il allait faire douze?»</i>

Roland-Garros (H) - Guy Forget : «Rafa est simplement trop fort»

Guy Forget, le directeur de Roland-Garros, est bluffé par la capacité de Rafael Nadal à continuer à briller à 32 ans. «J'ai envie de vous dire qu'on se retrouvera dans onze mois et on se dira : et s'il allait faire douze?»

Guy Forget, le directeur de Roland-Garros, est bluffé par la capacité de Rafael Nadal à continuer à briller à 32 ans. «J'ai envie de vous dire qu'on se retrouvera dans onze mois et on se dira : et s'il allait faire douze?»Guy Forget : «C’est énorme. J’ai envie de vous dire qu'on se retrouvera dans onze mois et on se dira : et s'il allait faire douze ? Quand on voit la manière dont il conduit ses matches, la flamme qui l’habite toujours, cette pugnacité qu’il a point après point, cette efficacité. On se rend compte que celui qui maîtrise le mieux aujourd’hui les glissades, les trajectoires, l’amortie au bon moment, c’est lui. Même Dominic Thiem, qui est aujourd’hui peut-être avec Zverev le deuxième meilleur joueur du monde sur terre, il prend trois sets. Et pourtant il essayait, il y a cru jusqu’au bout mais Rafa est tout simplement trop fort.» Fabrice Santoro : «Déjà, après quatre ou cinq titres, on se demandait qui on trouverait pour rivaliser avec Rafa. Puis il a gagné le sixième, le septième et aujourd’hui après le onzième, on se pose déjà la question de qui pourra l’affronter dans un an. Ça continue, encore et encore. A partir du moment où on a deux joueurs qui sont les deux plus grands de tous les temps, il faut juste profiter de ces années là. Les six derniers Grand Chelem ont été remportés par Federer et Nadal. Au moment où ils ont coupé le ruban de l’académie Nadal fin 2016, personne ne pouvait l’imaginer.» Sébastien Grosjean : «C’est phénoménal ce qu’il est en train de réaliser. Le douzième ? Cela va dépendre comment il est en 2019, au printemps sur terre battue. S’il est encore bien physiquement, il a encore cette volonté de gagner. C’est impressionnant d’être à son top sur une surface exigeante comme la terre battue.»

À lire aussi