Roland-Garros (H) - Novak Djokovic, avant son entrée en lice à Roland-Garros : « Ça ne sera pas fun »

·3 min de lecture

Novak Djokovic sera opposé mardi au premier tour à Tennys Sandgren, en session de nuit. Il regrette l'absence de spectateurs pour cette occasion. « Vous allez jouer mardi en session de nuit. Qu'en pensez-vous ?
J'ai de bons résultats habituellement quand je joue les sessions de nuit en Grand Chelem. Ça ne me fait rien. La seule chose qui m'attriste un peu, c'est qu'il n'y aura pas de spectateurs. Je ne savais pas et j'ai appris dimanche que le couvre-feu était fixé à 21 heures, ce qui est l'heure où est censé démarrer mon match. Jouer en Grand Chelem dans un stade vide, ça ne sera pas fun. Espérons juste que je puisse gagner la rencontre et avoir rendez-vous avec la foule au tour suivant. lire aussi Le tableau (H) Depuis le tirage, on sait que vous pouvez potentiellement rencontrer Rafael Nadal en demi-finale...
Il y a encore beaucoup d'obstacles à surmonter pour tous les deux. Si on devait se rencontrer, je sais à quoi m'attendre et ce que j'aurai besoin de faire. Quand on évoque Rafa, on sait qu'il va donner le meilleur de lui-même quelle que soit la surface, et particulièrement sur terre battue. C'est sa surface préférée. Sur les quatre-cinq derniers matches que j'ai perdus face à lui sur terre, il y en a eu des serrés et d'autres où il a vraiment dominé. C'était du principalement dû à mon niveau de jeu. Je n'arrivais pas à atteindre son niveau, qui est toujours constant, et très haut. Si on n'arrive pas à produire une grande qualité de tennis sur cette surface, vous n'avez aucune chance de gagner contre lui. L'an dernier, j'ai fait un très bon tournoi ici mais en finale il avait joué un tennis vraiment incroyable et je n'avais pas pu faire grand-chose. Si je dois à nouveau lui faire face, espérons que mon niveau de jeu sera différent. En finale à Rome, ça avait été serré jusqu'au dernier point, selon moi. Ce match m'a donné de bonnes sensations et un bon sentiment avant cette potentielle demi-finale. lire aussi Federer - Djokovic : faux semblants, vrais jumeaux sur terre battue Quelle est votre approche cette année de ce Roland-Garros ? Le dernier a eu lieu il y a huit mois...
Les conditions seront différentes. Il faisait très froid la dernière fois. Il pleuvait. Les terrains étaient lourds. Honnêtement, je ne sais pas ce que je préfère... J'ai fait finale l'an dernier, mais j'ai toujours eu de bons résultats à Paris. C'est là probablement où je suis le plus régulier, en ayant toujours été en quarts, en demie ou mieux. J'ai de quoi espérer en regardant ces résultats dans le passé. Gagner le tournoi à Belgrade a été une bonne préparation. Je suis dans un bon état d'esprit. Physiquement, ça va bien. Je frappe bien la balle. Maintenant, il s'agit d'être dans le moment présent. Quels sont vos plans pour les Jeux Olympiques ?
J'ai l'intention de les jouer. Et je suis excité par cette perspective. De ce que j'ai entendu, il devrait y avoir des spectateurs japonais, pour une jauge de 20 à 30 %. Mais s'il s'avère qu'il n'y a pas de public, je verrai alors si je me rends à Tokyo ou pas. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles