Rolex Paris Masters - Carlos Alcaraz compte revenir plus fort après son élimination face à Hugo Gaston au Rolex Paris Masters

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À 18 ans, Carlos Alcaraz a pris de plein fouet la ferveur du public du Rolex Paris Masters qui était totalement derrière Hugo Gaston. L'Espagnol compte bien en tirer des enseignements. On le disait insensible à la pression et lui-même n'en faisait pas grand cas. « J'ai 18 ans, je ne vais pas m'embêter avec la pression », confiait-il après sa victoire sur Jannik Sinner. Mais face à Hugo Gaston, tout a été différent. Face à un public totalement acquis à la cause de son adversaire, l'Espagnol a craqué. Il menait 5-0 dans le deuxième set avant de s'incliner 6-4, 7-5. Sur Instagram, il a reconnu que la soirée avait été rude. « Je veux d'abord féliciter Hugo Gaston pour son match et lui souhaiter bonne chance pour les quarts de finale. Ce n'est jamais facile de jouer avec le public contre soi. Je savais que ce serait difficile de gérer cette ambiance, mais je ne pouvais imaginer que ce serait si pesant. Ma première fois dans cette situation n'a pas été facile, cela me blesse de ne pas avoir su gérer cette pression, mais comme tout dans la vie, quand on tombe il faut savoir se relever, le plus important est d'apprendre de ces situations et je suis certain que je reviendrai plus fort une fois la leçon apprise. [...] Maintenant, il est temps d'assimiler tout ça et de penser au Masters Next Gen de la semaine prochaine à Milan. » Un Masters où il pourrait de nouveau croiser la route d'Hugo Gaston, lui aussi qualifié.

lire aussi Comment le public de Bercy a porté Hugo Gaston vers la victoire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles