Rolex Paris Masters - Gaël Monfils forfait pour son huitième de finale du Rolex Paris Masters face à Novak Djokovic

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Touché aux adducteurs mercredi, Gaël Monfils doit déclarer forfait pour la suite du tournoi parisien. Il devait affronter Novak Djokovic en huitièmes de finale. En raison de sa blessure contractée mercredi dans son match face à Adrian Mannarino (victoire en trois sets), Gaël Monfils doit déclarer forfait pour son huitième de finale face à Novak Djokovic, prévu ce jeudi. Le Français souffre d'une « lésion aux adducteurs », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. voir aussi Le tableau du tournoi « On avait détecté une lésion musculaire (mercredi soir), on a refait une échographie encore il y a quelques heures, et on a pris la décision avec le corps médical et mon équipe de se retirer du tournoi », a expliqué le numéro 1 français, qui s'est blessé au cours de son match du deuxième tour face à son compatriote. Il espère être rétabli dans dix jours Arrivé à Paris déjà bien entamé physiquement, avec notamment un dos douloureux, Gaël Monfils met donc fin à une saison compliquée, porteuse cependant de promesses sur sa deuxième partie. S'il est évidemment frustré de ne pas pouvoir défendre ses chances dans le tournoi et affronter jeudi le n°1 mondial, Novak Djokovic, qu'il n'a jamais battu en dix-sept confrontations, le Parisien reconnaît que c'était la décision la plus sage et espère être rétabli dans une dizaine de jours pour lancer sa présaison en Espagne, à Tenerife. Novak Djokovic rejoint lui les quarts de finale du tournoi parisien, où il affrontera le Britannique Cameron Norrie ou l'Américain Taylor Fritz.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles