Rolex Paris Masters - Gilles Cervara juge la semaine de Medvedev au Rolex Paris Masters : « Il lui a manqué un peu de carburant »

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Gilles Cervara, le coach de Daniil Medvedev, a aimé l'ambiance, apprécié la demi-finale du Russe contre Alexander Zverev et trouvé Novak Djokovic très fort. Sur le début du tournoi « L'entrée dans un tournoi, c'est toujours l'inconnu... Tu es face à tes doutes, tu dois reconstruire de nouvelles certitudes pour le tournoi et ça peut être fluide ou laborieux, ça dépend de pleins de choses... C'est un peu ce qui s'est passé sur ce tournoi. C'était ni bon, ni mauvais. Juste suffisant pour être meilleur que l'adversaire (Ilya Ivashka au deuxième tour, Sebastian Korda en huitièmes) » Sur le quart de finale contre Gaston « Le match contre Hugo, c'est particulier, tu sais que tu es "plus fort" sur le papier mais un match dans ce contexte, c'est un piège... Daniil gagne le premier set par miracle (7-6) et forcément ça débloque la suite. Concernant le public, personnellement j'ai adoré vivre ça. On était prêt à être sous les cris, prêts à recevoir des tomates sur la gueule. Daniil adore l'adversité. Et moi aussi... » Sur la demi-finale face à Zverev « Inattendu. Daniil a "cassé" Zverev dans une dimension de jeu où c'est censé être du 50-50 (6-2, 6-2). J'ai rarement vu un joueur gagner autant de points longs et serrés que sur cette rencontre. Et ça, c'est très difficile moralement pour l'adversaire. » Sur la finale « Bravo Novak. Je l'ai trouvé beaucoup plus solide qu'à New-York (victoire 6-4, 6-4, 6-4). Heureusement, on a gagné la finale qu'il fallait gagner (sourires). Daniil s'en sort bien au 1er set car il sauve 2 balles de break à 2-3 et élève son niveau pour dominer Novak. Novak semble très relâché, oui, mais je ne suis jamais étonné avec lui. Je pense juste qu'il se sentait dominé et que c'est une façon de tourner le dos à ce qui se passe. Pour ensuite se remettre dès le début du 2e set. Au début de cette manche, il y a encore eu un moment important qui aurait pu passer pour Daniil. Idem au 3e. Je pense qu'il a manqué un peu (beaucoup ?) de carburant pour être plus précis, plus frais pour tenir encore plus contre Novak à ce niveau. » lire aussi Djokovic : « Une grande rivalité se crée entre Daniil et moi »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles