Rolex Paris Masters - Pierre-Hugues Herbert s'incline face à Carlos Alcaraz au terme d'un gros combat lors du Rolex Paris Masters

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Rolex Paris Masters - Pierre-Hugues Herbert s'incline face à Carlos Alcaraz au terme d'un gros combat lors du Rolex Paris Masters
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Français, 99e mondial, a livré un match de grande facture, faisant trembler le prodige espagnol, Carlos Alcaraz, avant de s'incliner en trois manches (6-7 [4], 7-6 [2], 7-5) et près de trois heures de jeu. L'issue est une douleur et la fin est sacrément cruelle pour Pierre-Hugues Herbert. Mardi, sur un central qu'il a fait chavirer durant près de trois heures de jeu, le Français, invité pour l'occasion par le boss du tournoi, Guy Forget, a été épatant, enthousiasmant, étincelant même par moments. Lui, le 99e mondial, qui n'avait plus disputé un match d'un tour principal sur le circuit ATP depuis l'US Open, a secoué, brinquebalé parfois le prodige espagnol, la future pépite du tennis mondial, Carlos Alcaraz. Mais le Français, superbe dans son jeu audacieux, tourné systématiquement vers l'avant, a fini par céder... sur deux doubles fautes d'affilée (6-7 [4], 7-6 [2], 7-5). Un épilogue comme une épine, tant « P2H » fut le plus conquérant des deux sur l'ensemble du match et notamment lors de deux premières manches où il mit souvent Carlos Alcaraz loin de la balle, le privant de solutions. Malgré un break de retard tout de suite gommé au coeur du premier et du troisième set, Herbert a rappelé qu'il pouvait être un client en indoor. Une surface qu'Alcaraz doit encore apprivoiser, lui qui dispute son premier Bercy et seulement son deuxième tournoi ATP indoor en carrière, après sa récente demi-finale à Vienne ! 7 points de suite pour Alcaraz dans le tie-break du deuxième set
Trop timide, pas suffisamment engagé, Alcaraz a continuellement laissé les rênes du jeu à Herbert qui est entré dans le court avec une gourmandise d'enfant, faisant prévaloir sa qualité de premières balles et souvent sa remarquable volée. À 18 ans, le 35e mondial et plus jeune quart de finaliste en Grand Chelem lors du dernier US Open depuis Michael Chang à Roland-Garros 1990, a encore mille choses à apprendre. Mais il a déjà un cran et un coeur incroyables. Car s'il ne fut pas en mesure de s'imposer en puissance et de dicter le jeu mardi sur le central de Bercy (15 coups gagnants seulement contre 43 à Herbert !), le protégé de Juan Carlos Ferrero a sorti quelques défenses hallucinantes et surtout un tie-break parfait dans le deuxième set pour recoller au score. C'est d'ailleurs sans doute là que se situe le plus gros regret pour le compère de Nicolas Mahut en double. Lancé pleine balle dans ce deuxième jeu décisif (2-0), le Français prenait alors sept points de suite dans le buffet !

Quelques gestes de classe d'Alcararaz comme cette amortie relevée ou ce lob lifté distillé, mais aussi deux, trois « cagades » du Français qui donnait deux coups droits et une double faute dans le money time du deuxième set. Finaliste à Marseille, sa plus belle éclaircie de la saison, en ayant éperonné Stefanos Tsitsipas au passage, Pierre-Hugues Herbert n'a pas connu beaucoup de grands moments cette saison en simple. Ce premier tour de Bercy en fut un, même si la fin est malheureuse. Pour Alcaraz, l'aventure continue et l'on se délecte déjà du choc magnifique des vingt ans et moins à venir, face à l'Italien Jannik Sinner. lire aussi Le tableau du Rolex Paris Masters (H)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles