Roma-Lyon (2-1), L'OL passe dans la douleur

Buteur à l'aller comme au retour face à l'AS Roma, Mouctar Diakhaby a été l'un des grands artisans de la qualification de l'OL pour les quarts de finale de la Ligue Europa.

1/8e de finale de la Ligue Europa
Roma-Lyon : 2-1
Buts :
Strootman (17e), Tousart (60e csc); Diakhaby (16e)

Pour la première fois depuis 2014, il y aura un représentant français en quarts de finale de la Ligue Europa. Et comme il y a trois ans, c'est l'Olympique Lyonnais qui aura l'honneur de viser le dernier carré de cette épreuve. Les hommes de Bruno Genésio ont réussi l'examen des huitièmes en battant la Roma sur le score de 5-4 sur l'ensemble des deux matches. L'écart est serré et il reflète assez bien les difficultés connues par les Rhodaniens pour assurer la qualification. A l'Olimpico, ce jeudi, ils ont même énormément peiné pour conserver leur avantage.

Aulas félicite Monaco

En marquant en premier comme au Parc OL et une nouvelle fois par l'intermédiaire de Mouctar Diakhaby à la suite d'un coup franc de Mathieu Valbuena, les Lyonnais s'étaient pourtant mis dans les meilleures prédispositions en vue de la qualification. C'était cependant sans compter sur l'abnégation de la Louve et son refus de céder sans avoir tout jeté dans la bataille. Les hommes de Luciano Spalletti ont livré une admirable prestation et ils se seraient très certainement qualifiés s'il n'y avait pas un certain Anthony Lopes dans les buts d'en face.

Lopes a été héroïque

Le portier portugais s'est fait surprendre par une reprise de Kevin Strootman (17e) peu après l'ouverture du score, mais pour le reste, il a presque tout bien fait. Dans un grand soir, il avait d'abord frustré Mohamed Salah à deux reprises (7e et 12e). On l'a ensuite vu réaliser un double arrêt décisif devant Strootman (41e), qui a permis de préserver la parité avant la pause. Et en seconde période, il est resté vigilant sur sa ligne durant le grand temps fort des Giallorossi, et ne s'est incliné que sur un csc de Lucas Tousart (60e). Du bon boulot, auquel on peut aussi ajouter une dose de réussite. A la 33e, il avait vu un lob de Nainggolan passer pas loin du cadre. Et à la 46e, le même Nainggolan avait trouvé son poteau droit sur une reprise de la tête. Enfin, il y a aussi eu une frappe trop croisée d'El Shaarawy (64e) et une tête non cadrée de Dzeko dans les arrêts de jeu (92e).

Déboussolés et incapables de reprendre l'ascendant dans le jeu, les Lyonnais ont plié mais sans rompre. Néanmoins, même en étant acculés dans leur moitié de terrain, les vice-champions de France ont trouvé le moyen de se créer des occasions pour tuer le suspense. Valbuena (54e) d'abord sur un tir mal exécuté, Tolisso ensuite, sur une frappe enroulée sortie in-extremis par Alisson (78e) et enfin Maxwell Cornet sur un contre extrêmement mal joué (85e) ont raté d'un rien le but de 2-2. Ils auraient pu le regretter, mais les dernières minutes, bien qu'irrespirables, se sont écoulées sans fait majeur. Comme Monaco, l'OL va vivre un printemps européen. Une bonne nouvelle de plus pour le football français. 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages