Romain Briatte (Stade Français) : « On rêve »

Gonzalo Quesada, manager du Stade Français. (B. Paquot/L'Équipe)

Après la victoire bonifiée de son équipe (27-14), le manager du Stade Français Gonzalo Quesada était forcément satisfait et le troisième-ligne Romain Briatte n'hésitait pas à dire que les Parisiens « rêvaient » pour la suite. À l'inverse, le capitaine rochelais Grégory Alldritt évoquait une énorme déception.

Gonzalo Quesada (manager du Stade Français, après la victoire 27-14 contre La Rochelle) : « Cette mauvaise entame était finalement un test pour voir si on allait perdre pied. Mais je n'étais pas plus inquiet que ça. C'était une opportunité pour montrer qu'ils étaient capables de se prendre en mains. L'équipe était bien préparée. C'est une revanche par rapport à la semaine passée et la défaite face à Toulon (12-17) au niveau de la conquête qui a été très bonne. Nous avons remis notre tête à l'endroit. Ça fait du bien. On a beaucoup bossé sur le groupe. C'était un gros test. La soirée est parfaite avec la victoire, le bonus. Avec toutes les annonces depuis le mois d'octobre (arrivée du duo Labit-Ghezal), ça aurait pu exploser. Mais on a envie de vivre quelque chose de fort. »

lire aussi : Le compte rendu du match

Romain Briatte (troisième-ligne du Stade Français) : « On est très contents du résultat. Il y a encore des choses à régler, comme la conservation du ballon. Nous avons été très pénalisés sur les rucks, ce qui nous a empêchés d'enchaîner. Cette victoire rattrape le résultat de la semaine passée. On veut être dans les 6. Ce n'est pas notre meilleure entame de la saison. Mais nous avons montré notre force de caractère. On s'est resserré. Il n'y avait pas le feu. On ne s'est pas mis la pression, on est reparti sur des choses simples, un ballon porté, une pénalité et des exploits individuels. (Julien) Delbouis a été XXL, (Sekou) Macalou aussi a été XXL. On a remis les choses à leur place. On rêve. On veut faire une grosse saison. »

Sébastien Boboul (entraîneur du Stade Rochelais) : « On va parler de frustration. Une fois de plus, on revient sans point. On fait une bonne entame, après on a un trou d'air, puis en seconde période, on n'arrive pas à sortir de notre camp. En défense, nous avons fait des erreurs individuelles sur des un contre un. C'est difficile. Sur les changements d'appuis nous avons été pris. On a raté beaucoup de plaquages. Un match à l'extérieur, il faut occuper. On a été pris sur des rucks, ce qui a permis au Stade Français de revenir chez nous. Vu notre entame, les Parisiens n'étaient pas sereins, mais ils ont su renverser la pression et de revenir dans la partie à la mi-temps (15-14). C'est un peu les montagnes russes en ce moment. »

Grégory Alldritt (capitaine du Stade Rochelais) : « C'est une déception. On fait une bonne entame puis on se relâche. Il ne faut pas lâcher, être plus constants. On fait trop d'erreurs et on prend des essais trop rapidement. Puis face au vent, on n'a pas réussi à sortir de chez nous. Paris nous a gardés sous pression toute la seconde période. Paris a bien joué, notamment en touche. On a été pris sur ce qui fait notre force depuis deux ans, sur les mauls et au centre du terrain. Les explications à chaud, c'est difficile. Il faut revoir le match. Il faut lever la tête, malgré la grosse déception. Il faut passer à autre chose, apprendre. Même si à l'extérieur, c'est toujours le même discours. Peut-être qu'on ne se remet pas assez en question. Il ne faut pas se prendre pour d'autres, rester dans le match 80 minutes et ne pas croire qu'il est plié à la 30e. Maintenant, il faut switcher sur la Coupe d'Europe. »

lire aussi : Le classement du Top 14