Romain Grosjean en discussion avec des équipes d'IndyCar

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

Non retenu par Haas au-delà de la saison 2020 de Formule 1, , 34 ans, ne se fait pas vraiment d'illusions sur un éventuel avenir en discipline reine. Aussi se penche-t-il sur son propre futur et, après s'être montré réticent à s'engager dans la voie de la recherche d'un volant en IndyCar en raison des courses sur ovale, le Français a mis de l'eau dans son vin.

Il faut dire que le calendrier 2021 présenté par le championnat nord-américain ne compte que quatre épreuves sur ovale – Indianapolis pour l'Indy 500, le Texas pour une double manche et Gateway – et a rendu les choses plus attirantes pour lui. "C'est une option", a-t-il reconnu à Imola.

Lire aussi :

Grosjean n'a "jamais été assez conscient" de son talent

"Et si je suis vraiment honnête, je ne dors pas très ben depuis deux semaines. C'est une année difficile pour le monde, pour l'économie, donc pas une bonne année pour être sans contrat et quitter la discpline dans laquelle vous vous trouvez."

"Donc, oui, je regarde du côté de l'IndyCar. J'ai eu quelques contacts, et certains ont été bons. Et je regrette un peu de ne pas avoir consulté le calendrier plus tôt, [pour voir] qu'il n'y avait que deux speedways et un short track au niveau des ovales. Mais ce n'est pas fini. Et c'est quelque chose que je pourrais envisager."

Plusieurs équipes d'IndyCar ont toujours des baquets disponibles pour l'an prochain, comme du côté d'Ed Carpenter Racing, de Dale Coyne Racing, de Michael Shank Racing, de Carlin et d'A.J. Foyt. Grosjean a expliqué avoir discuté avec l'ancien pilote F1 sur son expérience de la discipline, et que ses retours avaient été encourageants.

"Bien entendu, c'est un grand changement dans la vie, mais j'ai parlé à Marcus Ericsson quand nous étions là-bas, et il a vraiment aimé. Il dit que c'est différent, mais que les pilotes ont un grand rôle à jouer dans la voiture."

Lire aussi :

Marcus Ericsson prolonge l'aventure IndyCar avec Chip Ganassi

"Oui, il y a des équipes qui sont meilleures que d'autres, mais tout le monde a une chance de gagner la course et, vous savez, un jour comme aujourd'hui, où je crois que Kevin [Magnussen] et moi avons fait de sacrés bons tours de qualifications, nous sommes 16e et 17e. C'est difficile à avaler, et désormais je veux probablement gagner des courses et avoir une chance, et gagner des courses là où je peux m'amuser. Donc l'IndyCar est au menu."

L'autre option réaliste pour Romain Grosjean serait un passage en Endurance. Le Français a déjà exprimé un vif intérêt pour le projet hypercar de Peugeot.