Romain Grosjean jouera la pole des 500 miles d'Indianapolis, Simon Pagenaud 16e

Le pilote Romain Grosjean à Indianapolis, samedi.

Romain Grosjean participera, ce dimanche, à la session pour la pole position des 500 miles d'Indianapolis après avoir réussi le neuvième temps samedi. Simon Pagenaud est, lui, déjà fixé et s'élancera 16e de la course, le 29 mai.

Pour sa première participation aux 500 miles d'Indianapolis, Romain Grosjean a parfaitement géré le délicat exercice de la qualification (sur quatre tours lancés seul en piste) dont la première phase avait lieu samedi sur l'ovale de 4 km. Le Français a réalisé le neuvième temps à 373,69 km/h de moyenne alors que les douze premiers obtenaient leur billet pour le Fast 12 de dimanche où la pole position et les quatre premières lignes (3 voitures par ligne) seront fixées. La performance est d'autant plus remarquable pour l'ancien pilote de Formule 1 qu'il est le seul membre de son équipe (Andretti) à intégrer le top 12.

Bien qu'il soit rookie, Grosjean a profité comme un vieux briscard du tirage au sort qui lui a permis d'être parmi les premiers en piste lorsque celle-ci n'a pas encore trop chauffé et offre une meilleure adhérence. Il a ensuite affiché une vraie régularité pendant quatre tours ne se faisant pas de grosse frayeur et gardant sa vitesse jusqu'au bout sans détruire ses pneus.

L'autre Français engagé, Simon Pagenaud, a pris la 16e place finale. Le vainqueur des 500 miles 2019 est déjà fixé sur sa position de départ puisque la grille est désormais figé de la 13e à la 33e place. En piste très tard dans des conditions un peu moins favorables (il avait tiré au sort la 30e position de départ), Pagenaud (Meyer Shank Racing) est passé à un peu moins de trois dixièmes de la qualification dans le top 12. Son coéquipier, Helio Castroneves, tenant du titre, n'a pu faire mieux que le 27e temps.

Les pilotes du Chip Ganassi Racing brillent

Au terme d'une séance interrompue à deux reprises par la météo (la deuxième fois définitivement), les débats ont été dominé par Rinus VeeKay. Le Néerlandais du Ed Carpenter Racing a réalisé le troisième run de qualification le plus rapide de l'histoire des 500 miles à 376,03 km/h, devant de plus d'un km/h le reste du plateau. Au niveau des équipes, le Chip Ganassi Racing, qui n'a plus gagné ici depuis 2008, a réalisé un exceptionnel carton plein plaçant ses cinq voitures engagées dans le top 12, dont le « rookie » Jimmie Johnson, le septuple champion de Nascar qui participe à l'épreuve pour la première fois et a montré une belle vitesse sur ovale.

Les douze premiers se retrouveront donc dimanche à 22 heures (heure française) pour un nouveau run de quatre tours lancés (avec une unique tentative cette fois). Les six meilleurs iront ensuite au Fast 6 où les compteurs sont remis à zéro avec à nouveau une seule tentative pour chaque pilote afin de décider des six premières places.

Les douze qualifiés pour le Fast 12 :

1. Rinus VeeKay (PB/Ed Carpenter Racing)
2. Pato O'Ward (MEX/McLaren)
3. Felix Rosenqvist (SUE/McLaren)
4. Alex Palou (ESP/Chip Ganassi Racing)
5. Tony Kanaan (BRE/Chip Ganassi Racing)
6. Jimmie Johnson (USA/Chip Ganassi Racing)
7. Ed Carpenter (USA/Ed Carpenter Racing)
8. Marcus Ericsson (SUE/Chip Ganassi Racing)
9. Romain Grosjean (Andretti Autosport)
10. Scott Dixon (NZL/Chip Ganassi Racing)
11. Will Power (AUS/Team Penske)
12. Takuma Sato (JAP/Dale Coyne Racing)

lire aussi

Toute l'actualité de l'IndyCar

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles