Romane Dicko et Marie-Eve Gahié prolongent avec le PSG

Marie-Eve Gahié (au centre) et Romane Dicko (à d.) sous les couleurs du PSG. (B. Paquot/L'Équipe)

Les deux championnes d'Europe 2022 continuent l'aventure avec le club parisien jusqu'aux JO 2024 à Paris.

« Pour une Parisienne comme moi, évoluer au PSG est une immense fierté. » Foi de Marie-Eve Gahié en annonçant avoir prolongé avec le club parisien, jusqu'au 31 août 2024. « Ça se passe plutôt bien, je suis en train de retrouver mes repères, il n'y a pas de raison de changer », estime la judoka de 25 ans.

C'est en championne du monde (en -70 kg en 2019) qu'elle est arrivée au PSG judo en 2020 en provenance de FLAM 91. « Ç'a été un changement total car le PSG est plus professionnel que n'importe quel club en France, aujourd'hui. C'est pour cela aussi qu'il y a eu un temps d'adaptation - bien que je connaissais Nicolas (Mossion, directeur technique du PSG) puisqu'il avait été mon entraîneur en pôle. Mais ce n'est pas pour ça que je ne suis pas allée aux JO », s'empresse-t-elle de préciser. « Aujourd'hui je sais (la raison de sa non-sélection) mais je ne veux pas le partager, c'est personnel. » Aux JO à Tokyo en 2021, c'est Margaux Pinot qui lui avait été préférée (non classée en individuelle, sacrée par équipes mixtes).

Marie-Eve Gahié

« Au PSG, on a un bon groupe, une bonne dynamique. On se sent bien »

Au printemps dernier, Marie-Eve Gahié a glané le titre européen des -70 kg, à Sofia (Bulgarie) en battant en quarts de finale, Pinot (3e) . Le mois prochain en Ouzbékistan (6-13 octobre), elles sont toutes les deux sélectionnées. D'ici là, Marie-Eve continuera à se préparer à l'Insep avec le staff national mais aussi avec celui du PSG. « Ça se complète avec l'équipe de France, ils communiquent, échangent sur les thématiques. Il y a un suivi presque quotidien de nos entraîneurs sur le tapis de l'Insep, ça permet de faire des réglages. Au PSG, on a un bon groupe, une bonne dynamique. On se sent bien. En équipe de France, je n'aime pas parler de groupe ou de cohésion, en club je peux me permettre de profiter de cette cohésion pour prendre confiance », confie encore Marie-Eve Gahié.

Romane Dicko

« Même si c'est une grande enseigne, le PSG est un club qui est très famille »

Sa coéquipière en bleu, Romane Dicko prolonge, elle aussi avec le PSG judo, jusqu'au 31 août 2025. « C'est vraiment une évidence, ces deux dernières saisons se sont très bien passées avec le PSG judo », dit la championne d'Europe 2022 des +78 kg, son éternel sourire aux lèvres. « Même si c'est une grande enseigne, le PSG est un club qui est très famille. Chaque entraîneur m'a apporté sa patte, en technique », poursuit la jeune femme de 22 ans, transférée de l'Étoile Sportive de Blanc-Mesnil en 2020. Depuis, elle est devenue championne olympique par équipes mixtes et médaille de bronze en individuel (+78 kg), à Tokyo en 2021.

Le mois prochain, à Tachkent, elle aspire à valider son ascension par le titre mondial dans une épreuve qu'elle découvrira en seniors. Sans oublier, cette saison, les objectifs avec son club, notamment la conquête du titre continental. « Forcément c'est motivant, c'est important aussi pour le club. On a nos objectifs en équipe de France mais c'est important aussi d'en avoir pour le club, c'est important de le faire briller à l'étranger. »

lire aussi

L'actu du judo