Pour Rossi, Dovizioso ne saura qu'en 2021 si sa décision est la bonne

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

Insatisfait ce que Ducati avait à lui offrir, a décidé durant l'été de mettre fin aux discussions quant à une prolongation de son contrat, sans savoir de quoi son année 2021 serait faite. En contact avec KTM au printemps, le pilote italien a été courtisé par Aprilia, une option qu'il n'a visiblement jamais réellement envisagée. Une place de pilote d'essais, chez Honda ou Yamaha, lui tendait alors les bras, mais Dovizioso a finalement préféré rester libre de tout engagement pour vivre une année sabbatique et viser un retour en MotoGP en 2022.

Le Champion du monde 125cc 2004, qui n'a pas manqué une course dans la catégorie reine depuis 2008, fêtera ses 35 ans l'an prochain. Il n'a aujourd'hui aucune garantie de retrouver une place dans la catégorie, courant le risque de voir cette année sabbatique se muer en retraite. que Dovizioso ne peut pas encore savoir si la compétition lui manquera l'an prochain.

"Ce sont des choses tellement personnelles que je n'aime pas, par exemple, quand les autres pilotes parlent de moi en disant que je devrais m'arrêter ou continuer", commente le vétéran du plateau, à qui Dovizioso a succédé chez Ducati en 2013. Rossi, qui a admis qu'il aurait probablement pris sa retraite à cette époque si Yamaha ne l'avait pas rappelé, poursuit inlassablement sa carrière, toujours engagé pour 2021 malgré un dernier titre qui a désormais plus de dix ans, et lui-même a admis que le premier confinement, au printemps, puis son éloignement forcé des pistes lorsqu'il a contracté le coronavirus l'avaient placé dans une situation nouvelle et désagréable de manque.

Lire aussi :

Dovizioso serait heureux même si sa carrière MotoGP s'arrêtait là Andrea Dovizioso part "léger", mais "en colère"

Dovizioso ne devrait pas rester sans activité en 2021 puisqu'il a fait part de sa volonté de se consacrer à sa grande passion du motocross, tout en reconnaissant qu'il n'a pas le niveau requis pour disputer l'intégralité d'un championnat à un haut niveau. En juin dernier, il avait déjà obtenu une autorisation exceptionnelle de la part de Ducati pour disputer une course en Italie avant le début de la saison en MotoGP, qui s'était toutefois soldée par une fracture de la clavicule.

"Au final, l'âge n'est qu'un facteur parmi d'autres", constate Rossi. "Dovi est un très grand passionné de moto. Il va à Faenza et on le trouve là-bas l'après-midi avec ses amis, en train de faire des grillades et de rouler en motocross. On ne peut clairement pas dire qu'il ne soit pas passionné."

"Après, ça dépend de beaucoup de choses. Il est clair que tout ce qui tourne autour du MotoGP est difficile, tout ce qui n'est pas en rapport avec la moto c'est un investissement, et pour continuer à le faire il faut donc avoir non seulement la passion de la moto mais aussi d'autres motivations. Mais, à mon avis, ça pourrait n'être qu'une année sabbatique. S'il ne court pas, il comprendra l'année prochaine, au cours de l'année, à quel point le MotoGP lui manquera."

Rossi n'exclut cependant pas que Dovizioso puisse définitivement raccrocher son casque : "Il a toujours dit qu'il était un grand passionné de motocross, alors bon, sa carrière est faite, il a gagné des courses, et il peut aussi décider de rester chez lui et de s'amuser avec ses amis."

Avec Léna Buffa