Avec la RS-GP 2020, Aprilia passe des ailettes à l'aileron

Franco Nugnes
motorsport.com

L'Aprilia passe aux choses sérieuses. La RS-GP 2020, qui a fait ses débuts dimanche dans le cadre du shakedown du test de Sepang avec le pilote d'essais Bradley Smith, semble ne pas avoir un seul boulon en commun avec sa devancière. La nouvelle machine née des ateliers de Noale représente une coupure nette avec le passé et un bond vers l'avenir, grâce à certains choix techniques très courageux (comme son aileron avant) mettant en évidence l'ambition qui pousse l'équipe italienne à viser plus haut tout en étant le constructeur qui, jusqu'à présent, a dépensé le moins.

Le nouvel aileron avant de l'Aprilia RS-GP 2020

Le nouvel aileron avant de l'Aprilia RS-GP 2020 <span class="copyright">Aprilia Racing</span>
Le nouvel aileron avant de l'Aprilia RS-GP 2020 Aprilia Racing
Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Aprilia Racing

Convoyeur de flux avant

Le garde-boue et la prise d'air aidant au refroidissement des freins ont fait l'objet d'une très grande attention, s'intégrant dans un élément aérodynamique unique. C'est la première fois que l'on observe en MotoGP une solution aussi extrême sur cette partie. Ducati avait ouvert la voie l'année dernière en introduisant sur sa GP19 une couverture partielle en carbone sur le disque avant qu'Aprilia a réinterprétée, générant un véritable convoyeur de flux destiné à réduire les turbulences nocives générées dans le sillage de la roue et permettant de diriger des flux plus propres vers l'arrière de la machine.

Sur l'image latérale de la RS-GP 2020, on peut observer que la partie basse du carénage est éloignée du pneu avant : le convoyeur de flux permet en effet un passage d'air destiné à rendre le refroidissement plus efficace, ce qui a par ailleurs pour effet de mettre en place une meilleure répartition des masses avec des pièces plus petites et mieux positionnées. Et ce n'est pas tout, car l'extraction de l'air chaud a elle aussi été soignée avec une nouvelle dynamique des fluides qui se caractérise par un carénage se refermant à l'intérieur des prises d'air dans une forme comparable à celle de la proue d'un bateau.

Un passage d'air repensé à l'avant

Un passage d'air repensé à l'avant <span class="copyright">Aprilia Racing</span>
Un passage d'air repensé à l'avant Aprilia Racing

Aprilia Racing

Un carénage très éloigné de la roue avant sur la nouvelle Aprilia

Un carénage très éloigné de la roue avant sur la nouvelle Aprilia <span class="copyright">Aprilia Racing</span>
Un carénage très éloigné de la roue avant sur la nouvelle Aprilia Aprilia Racing

Aprilia Racing

Dès l'analyse des premiers éléments visibles, on peut donc déjà comprendre que cette nouvelle Aprilia introduit certains concepts qui pourraient faire école. L'ensemble devrait se révéler plus ergonomique pour le pilote, avec le potentiel de lui permettre des mouvements plus réactifs et plus rapides.

Double échappement et "amortisseur" de vibrations

À l'arrière de la machine, le double échappement latéral, situé sur la droite, ne peut nous échapper. D'un point de vue esthétique, l'ancienne version était peut-être plus jolie, mais il est évident que, dans la lignée de la mode lancée par Ducati, l'arrière s'est doté d'une boîte encombrante qui pourrait contenir l'électronique ainsi qu'une sorte d'amortisseur de vibrations. La queue de la machine affiche une forme rappelant les prises d'air de type NACA, s'abaissant vers l'arrière, et la caméra qui sera installée en son milieu servira de séparateur de flux permettant de nettoyer, au moins en partie, le sillage de la roue arrière.

Aprilia RS-GP 2020: ecco il doppio scarico laterale

Aprilia RS-GP 2020: ecco il doppio scarico laterale <span class="copyright">Aprilia Racing</span>
Aprilia RS-GP 2020: ecco il doppio scarico laterale Aprilia Racing

Aprilia Racing

Au-delà des ajustements mécaniques qui ont permis à Aprilia de concevoir une MotoGP petite et compacte, on ne peut donc pas échapper aux différents concepts aérodynamiques développés dans une des souffleries de Toyota, à Cologne. Une moto aussi radicalement évoluée que cela avait été annoncé et qui, selon les indiscrétions, se montre en l'état dans une version très proche de celle qui, après de petites retouches, fera ses débuts en compétition lors du Grand Prix du Qatar dans un peu plus d'un mois.

Aprilia RS-GP 2020
Aprilia RS-GP 2020
Aprilia RS-GP, Aprilia Racing Team Gresini
Aprilia RS-GP, Aprilia Racing Team Gresini

À lire aussi