Rudy Gobert, après la défaite de la France en finale de l'Euro : « C'était à moi d'être meilleur »

Avec 6 points et 6 rebonds, Rudy Gobert n'a pas suffisamment pesé dimanche en finale de l'Euro. (A.Mounic/L'Équipe)

Rudy Gobert a reconnu la supériorité de l'Espagne, victorieuse dimanche de la finale de l'Euro après avoir mené quasiment tout le match (88-76). Très déçu, le pivot des Bleus assume sa part de responsabilité dans l'échec collectif des vice-champions olympiques.

Rudy Gobert, après la défaite des Bleus en finale de l'Euro face à l'Espagne (88-76) : « Perdre deux finales en deux ans, c'est dur. Ce soir (dimanche), c'était à moi d'être meilleur. Je n'ai pas su aider mon équipe et je prends la responsabilité de revenir meilleur. C'est à moi de revenir plus fort. C'est dur de laisser une opportunité comme celle-ci mais on n'a pas d'autre choix que de continuer et surtout je suis fier du groupe, de l'état d'esprit, de notre ténacité durant toute cette compétition.

lire aussi

Les notes d'Espagne-France : Okobo surnage, Gobert plonge

C'est un match frustrant. On est menés du début à la fin. On fait des runs mais on court après le score durant tout le match. Ce n'est pas les matches les plus plaisants à jouer. Il faut donner crédit à l'Espagne qui a fait une très bonne entame. Les joueurs qui sont rentrés ont été bons aussi, comme Juancho (Hernangomez) qui a pris feu. »

Evan Fournier

« Ils étaient clairement au-dessus de nous »

Evan Fournier : « C'est dur. Ils ont été meilleurs que nous. Ils nous ont dominés de la tête et des épaules. Ils étaient clairement au-dessus de nous ce soir, il n'y a pas grand-chose à dire. Ils ont très bien joué, nous ont bien ciblés, ils nous ont cassé les couilles comme prévu sur leur défense changeante. Mais au-delà de ça c'est notre défense à nous qui était changeante. Ils ont très bien attaqué, ils étaient très patients.

lire aussi

Le film du match

On avait pas confiance en notre défense et quand t'es obligé de remettre toujours en jeu sur panier encaissé, il y a moins de rythme. Ils le font très bien, c'est pour ça qu'ils sont champions d'Europe. On est revenu à un moment sur de l'euphorie, de la bagarre mais eux ne se sont pas affolés. Ils ont continué de réciter leur basket. »

lire aussi

La fratrie Hernangomez décisive dans le succès de l'Espagne à l'Euro

Le résumé de France - Espagne