Rudy Guliani, l’avocat de Trump et ancien maire de New York, poursuivi pour agression sexuelle

Rudy Giuliani, ici au siège du Comité national républicain à Washington, le 19 novembre 2020.
Rudy Giuliani, ici au siège du Comité national républicain à Washington, le 19 novembre 2020.

ÉTATS-UNIS - L’avocat de Donald Trump pris dans une tourmente judiciaire. Rudy Giuliani, l’ancien maire de New York, est visé par une plainte fleuve au civil d’une ancienne collaboratrice qui l’accuse de l’avoir harcelée de manière répétée et agressée sexuellement pendant qu’il travaillait pour l’ancien président américain.

Selon cette plainte de 70 pages, Rudy Giuliani aurait multiplié les propos déplacés et « les demandes sexuelles » tout au long de la période où cette collaboratrice, Noelle Dunphy, travaillait pour lui de janvier 2019 à janvier 2021.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

La plainte, déposée lundi 15 mai à New York, n’évoque pas les termes de viol, mais décrit une scène où il aurait obligé sa collaboratrice à pratiquer une fellation, lors d’une soirée alcoolisée, dans son appartement dans le quartier de l’Upper East Side à Manhattan.

La plaignante assure avoir gardé des enregistrements audio montrant que son ex-patron la harcelait. D’après elle, Rudy Giuliani consommait beaucoup d’alcool et prenait ouvertement du viagra.

Elle ajoute aussi qu’il exigeait des faveurs sexuelles « pendant qu’il prenait des appels téléphoniques sur haut-parleur de la part d’amis et de clients très en vue, dont le président Trump ».

« Une tentative d’extorsion » selon Rudy Giuliani

Selon le New York Daily News, l’un des représentants de l’ancien maire de New York, affirme qu’il « nie avec véhémence et complètement les allégations contenues dans la plainte et qu’il a l’intention de se défendre rigoureusement contre ces allégations ». « Il s’agit d’un pur harcèlement et d’une tentative d’extorsion », ajoute ce représentant qui n’est pas nommé.

Maire de New York de 1994 à 2001, Rudy Giuliani était devenu très populaire pour sa gestion des attentats du 11-Septembre, jusqu’à être qualifié de « maire de l’Amérique », ce qui lui avait donné des ambitions présidentielles. Il avait échoué à la primaire républicaine de 2008. En 2016, il avait soutenu Donald Trump, dont il était devenu un conseiller. Il s’est distingué à la présidentielle de 2020 comme étant l’une des voix les plus fortes qui dénonçaient, sans preuve, une élection « truquée ».

Noelle Dunphy, qui poursuit Rudy Giuliani, 78 ans, également pour des rémunérations non perçues, réclame dix millions de dollars de dommages-intérêts.

En janvier, lorsque Noelle Dunphy avait lancé une première action en justice, l’un des avocats de Rudy Giuliani, Robert Costello, avait assuré que la plaignante n’avait « jamais travaillé pour une entité » liée à son client et qu’elle n’avait pas pu trouver d’avocat car ses demandes étaient trop farfelues.

Selon la plainte, Noelle Dunphy est représentée par des avocats.

À voir également sur Le HuffPost :

La CIA fait appel aux Russes pour obtenir des informations sur la Russie de Poutine

Aux États-Unis, l’accès des armes à feu pour les jeunes autorisé par la justice