Rugby à 7 - Supersevens - Les Baabaas remportent le Supersevens contre Monaco

·2 min de lecture

Les Barbarians ont dominé ce samedi la finale de l'In Extenso Supersevens face à Monaco (40-14), portés par les internationaux de France 7. En petite finale, le Racing 92 a pris le meilleur sur Pau (47-19). Ce ne fut pas un cavalier seul, mais pas loin. En finale de l'In Extenso Supersevens, les Barbarians français, ou plutôt les Baabaas Sevens, ont dominé Monaco Sevens (40-14). Dans un décorum digne de la plus pure tradition du rugby à 7, une Paris Défense Arena parsemée de cow-boys, superhéros, princesses, panthères roses et autres papes, c'est donc un autre genre d'animal, les Baabaas, qui a été sacré champion de France. Point de fumée blanche pour célébrer leur titre, mais des feux d'artifices à gogo, comme sur le terrain. lire aussi Teddy Thomas (Racing), avant le Supersevens : « J'espère me régaler » Les étincelles sont venues de Joachim Trouabal, meilleur marqueur d'essais du tournoi (7 essais), Stephen Parez, ou Jordan Sepho, auteur d'un triplé dans cette finale. Avec la quasi-totalité des internationaux de France de rugby à 7, c'est bien la meilleure équipe qui est titrée championne de France. Invités et qualifiés après les trois premières étapes du Supersevens, les Baabaas ont pris la mesure des coéquipiers de Cecil Afrika et Dan Norton, pourtant vainqueurs des deux dernières étapes.

Il y eut aussi d'autres éclairs dans une journée bien remplie (12 matches), où Teddy Thomas et Antoine Hastoy ont pu gambader sur la pelouse de l'Arena. Devant 20 000 spectateurs, joueurs issus du Top 14 comme purs « septistes » auront rempli le double objectif de ce Supersevens : faire le spectacle, mais avant tout mettre en avant un autre sport, le rugby à 7. Le Racing 92 bat Pau en petite finale En petite finale de ce Supersevens, le Racing 92 était opposé à la Section Paloise. Sans Teddy Thomas, les Franciliens se sont imposés 47-19. L'excellent Belgium Tuatagaloa a régalé au centre du terrain, et le jeune troisième ligne Maxime Baudonne, aperçu en Top 14 contre le MHR et Brive, a signé un quadruplé.

Face à une équipe de Pau privée de Mathias Colombet, les Racingmen ont rapidement pris le large, avant d'être rejoint après la pause (19-19). Mais le rapide Enzo Benmegal a redonné l'avantage aux locaux, avant que ceux-ci ne déroulent. De quoi permettre au Racing de remporter au moins une finale dans son écrin.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles