Rugby à 7 - Supersevens - Cecil Afrika voit dans le Supersevens « un concept phénoménal »

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Meilleur joueur du monde de rugby à 7 en 2011, le Sud-Africain Cecil Afrika (33 ans) va jouer l'In Extenso Supersevens avec Monaco, ce samedi. Une phase finale vue avec intérêt par le joueur. Il faudra attendre demain pour voir si, 10 ans après, le meilleur joueur du monde sera le meilleur joueur des phases finales de l'In Extenso Supersevens. Face à Teddy Thomas, Antoine Hastoy ou Jean-Pascal Barraque, le Sud-Africain Cecil Afrika tentera de mener le Monaco Rugby Sevens à la victoire, demain à la Paris Défense Arena. À 33 ans, le joueur évoque, en anglais, sa pige pour le club de la principauté, comme le niveau du rugby à 7 français. lire aussi Teddy Thomas, Dan Norton ou Antoine Hastoy au Supersevens Cecil, est-ce que Monaco, avec son armée de stars (l'Anglais Dan Norton, meilleur marqueur du circuit mondial, fait aussi partie de l'équipe) est le favori principal avant demain ?
Je pense que nous devons juste nous concentrer sur nous-mêmes. Monaco a une belle équipe, mais demain c'est un nouveau jour, un nouveau tournoi, de nouvelles opportunités. Nous devons reproduire tout ce que nous avons fait jusqu'ici. Y a-t-il une pression sur Monaco ?
Il y a beaucoup d'attente autour de Monaco. Nous devons rendre la principauté fière. Nous avons gagné les deux dernières étapes, mais du dernier tournoi à maintenant, c'est une nouvelle équipe, ce ne sont plus les mêmes joueurs. Nous devons nous réaliser en tant qu'équipe, par rapport à ce qui a été fait précédemment. C'est une nouvelle compétition. lire aussi Avant la finale du Supersevens, un match « du vivre-ensemble » Vous avez arpenté pendant longtemps le circuit mondial, que pensez-vous du décor pour demain, cette Arena avec son toit fermé, les lumières, les plus de 20 000 spectateurs attendus ?
Cette étape ne ressemble pas aux précédentes étapes, oui, ça a l'air vraiment différent. Il va y avoir des supporters qui viennent chercher une ambiance. J'espère que nous pourrons leur proposer du beau rugby et que ces gens apprécieront le rugby à 7. Quel regard portez-vous sur le rugby à 7 en France ?
Le rugby à 7 en France se développe. Le tournoi doit permettre à l'équipe de France de trouver des bons potentiels pour le futur, de repérer les capacités du joueur qui va éclore. En Afrique du Sud, nous n'avons pas ce genre de tournoi. C'est un concept phénoménal.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles