Rugby à XIII - La fédération de rugby à XIII suspend Ludovic Radosavljevic à titre conservatoire

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Licencié par Provence Rugby (Pro D2) à la suite de sa suspension pour propos racistes, Ludovic Radosavljevic ne pourra pas rebondir tout de suite au SO Avignon XIII. La fédération veut d'abord étudier son cas. Mardi, le club d'Avignon, actuel 4e de l'Elite (rugby à XIII), annonçait la signature de Ludovic Radosavljevic (32 ans), un joueur dont on a beaucoup parlé ces dernières semaines. Le demi de mêlée, qui a fait toute sa carrière professionnelle à XV, a été licencié début novembre par Provence Rugby (Pro D2) après avoir reçu une lourde sanction de la Ligue nationale de rugby qui l'a suspendu 26 semaines. Le 3 septembre dernier, l'ancien clermontois et castrais avait tenu des propos racistes, sur le terrain, contre le joueur de Nevers, Christian Ambadiang. Il espère donc rebondir dans une autre discipline, dans sa ville natale. Mais avant de pouvoir jouer, il va devoir patienter. L'entraîneur du club avignonnais, Renaud Guigue, espérait le lancer dans le grand bain dans une quinzaine de jours, au poste de talonneur ou de demi d'ouverture. Luc Lacoste, président de la fédération de rugby à XIII « Ce sera au comité directeur de trancher » Selon nos informations, la licence qui lui a été accordée tout à fait normalement a été suspendue à titre conservatoire ces dernières heures, ce que nous a confirmé Luc Lacoste, le président de la fédération de rugby à XIII. S'il n'a pas voulu commenter cette décision, il a accepté de nous expliquer que « le dossier serait étudié par la commission d'éthique de notre fédération, qu'elle se réunira et rendra un avis. Ensuite, ce sera au comité directeur de trancher. » En lisant entre les lignes, on comprend donc que l'arrivée de Ludovic Radosaljevic pose un problème de conscience aux dirigeants du rugby à XIII qui ont déjà abordé la question. Se montreront-ils solidaires de leurs homologues du XV ? « Comme toutes les fédérations, la fédération de rugby à XIII doit respecter les valeurs de la République, et lutter contre toutes formes de discrimination », nous a glissés un dirigeant. Joint au téléphone lundi, Ludovic Radosavljevic, qui s'entraîne depuis une quinzaine de jours, a répondu qu'il ne souhaitait pas répondre à nos questions. Le précédent Israel Folau « L'ensemble du club souhaite donner à Ludovic une seconde chance, expliquaient, peu de temps après la signature du club sur le site du SOA XIII, les présidents Éric Garzino et Frédéric Bissière. Nous ne cautionnons pas et ne partageons pas ses propos qui ne sont en aucun cas fondés sur ses valeurs. Cette phrase est une erreur, et non une conviction, pour laquelle il a reconnu ses torts immédiatement et a présenté des excuses publiques. Ludovic a prouvé, en plus de dix ans de haut niveau, ses qualités sportives et humaines. C'est désormais un nouveau challenge à XIII qui s'ouvre pour lui, mais également pour le club. C'est la première fois dans l'histoire du XIII français qu'un ancien joueur professionnel de Top 14 à ce poste intègre le championnat Élite 1. » Ce n'est pas la première fois que le rugby à XIII se retrouve confronté à ce genre de problème. En 2020, les Dragons Catalans avaient décidé d'engager Israel Folau, l'international australien, viré par la fédération à XV de son pays après avoir tenu à plusieurs reprises des propos homophobes. Il avait pu s'engager une saison en 2020, prolonger avant de rompre son contrat l'été dernier pour des raisons personnelles. La fédération française nous a fait savoir que les Dragons Catalans disputent la Super League, et qu'ils dépendent des instances anglaises. lire aussi Toute l'actualité du rugby à XIII

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles