Rugby à XIII - L'arbitre Benjamin Casty revient sur France-Angleterre et l'essai polémique refusé aux Bleus

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Arbitre du crunch de rugby à XIII entre la France et l'Angleterre (10-30), Benjamin Casty est revenu sur son match. Expliquant sa décision de refuser un essai à Mark Kheirallah notamment. Un choix qui lui a valu d'être pris à partie par certains spectateurs et sur les réseaux sociaux. Que les supporters ne s'y trompent pas. Même balle, même idée (aller marquer des essais), presque le même nombre de joueurs. Mais le rugby à XIII est bien différent de son cousin du XV. Temps de jeu, phases de conquête différentes, tenus, et, surtout, des impacts plus hauts au plaquage. Certaines décisions prises ce samedi par Benjamin Casty lors de France-Angleterre (10-30), pour son premier match international, ont pu faire grincer des dents. lire aussi Règles du jeu : les spécificités du rugby à XIII par rapport au XV Il y eut d'abord ce plaquage à la limite d'un Anglais sur Arthur Mourgue, retourné et planté dans le gazon de Gilbert-Brutus. Pas de carton jaune. Discutable... Mais dans l'esprit d'un sport où la rudesse est encore plus prononcée qu'ailleurs. « À XV, c'est un peu la guerre contre le plaquage haut, nous, on est un peu plus souple. Le plaquage à la gorge est sanctionné. Lors de la finale de Super League des Dragons, c'était violent. Si vous mettez un arbitre de quinze, ils finissent à quatre contre quatre. La philosophie est différente», expliquait justement Casty avant la rencontre. lire aussi La France battue par l'Angleterre pour son premier test-match depuis 2018 L'arbitre français du crunch, joint après le match, est aussi revenu sur la décision de ne pas accorder un essai à Mark Kheirallah, au bout d'une superbe action. Une invalidation ressentie comme une injustice par le public. « J'ai pu revoir l'action qui amène l'essai et la faute française parce qu'elle a eu lieu après le dernier tenu. Il y a l'action de l'obstruction qui pour moi était litigieuse, qui amène à l'essai, une fois le tenu joué. Le joueur vient toucher le défenseur, et fait obstruction, essai refusé. » Benjamin Casty « Ma famille était dans les tribunes, elle m'a dit que je devais arrêter d'arbitrer après avoir entendu des insultes. C'est allé un peu trop loin » « Ma famille était dans les tribunes, elle m'a dit que je devais arrêter d'arbitrer après avoir entendu des insultes, poursuit-il. C'est allé un peu trop loin. Ça fait partie du jeu, mais bon, recevoir aussi des messages d'insultes sur les réseaux sociaux... C'était mon premier test en tant qu'arbitre, je suis Français, les gens auraient voulu que j'avantage l'équipe de France. Ils n'attendaient que ça. J'ai quand même pris du plaisir, les matches comme ça, on n'en fait pas tout le temps, je me suis éclaté, malgré tout. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles