Rugby - Une étude massive sur les coups à la tête en préparation

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

World Rugby a annoncé ce mercredi la prochaine tenue d'une étude sur les coups à la tête dans le rugby amateur, en partenariat avec la Fédération néo-zélandaise, et une université du sud du pays.

Dans le cadre du Symposium World Rugby, un séminaire annuel organisé depuis 2019 et consacré à la santé des joueurs et aux règles, l'instance internationale a annoncé la prochaine tenue d'une étude massive consacrée aux coups reçus à la tête. « World Rugby s'associe à la Fédération néo-zélandaise de rugby, l'Université d'Otago, et Prevent Biometrics pour entreprendre une étude vouée à comprendre la nature et la fréquence des coups à la tête dans le rugby amateur masculin et féminin », précise le communiqué paru mercredi.

Concrètement, à partir du mois d'avril prochain, 700 hommes et femmes de niveau amateur, et issus de différentes catégories d'âge (adultes, -18 ans, -15 ans et -13 ans) bénéficieront d'un suivi. Ils seront équipés d'un protège-dents connecté, développé par Prevent Biometrics, censé recueillir les données des impacts à la tête. « Les protège-dents comportent un système de captation de données, et collectent et transmettent en temps réel le nombre, la charge, l'emplacement, la direction, le mouvement linéaire et rotatif des chocs. »

Selon World Rugby, l'ampleur de cette étude pourrait être énorme. « Les données rassemblées sous le contrôle de l'Université d'Otago, associées à une analyse vidéo en simultané, fourniront la plus grande banque de données comparables jamais recueillies dans un sport au niveau mondial. » À terme, l'objectif est de mesurer la nature des chocs à la tête et les possibles conséquences cérébrales à différents niveaux de pratique. Des potentiels progrès qui pourraient permettre d'améliorer la prévention des blessures, afin de mieux protéger les joueurs.