Rugby Africa Cup: les favoris au rendez-vous, l’Algérie croit en son rêve

© Nicolas Bamba/RFI

Les quarts de finale de la Coupe d’Afrique de rugby se sont joués à Marseille et à Aix-en-Provence, vendredi 1er et samedi 2 juillet. La Namibie, le Zimbabwe et le Kenya ont tenu leur rang. Avec eux, le Petit Poucet algérien croit en son étoile. Premier bilan.

De notre envoyé spécial à Marseille et à Aix-en-Provence,

Le Top 4 du rugby africain – Afrique du Sud à part – est connu. Les quarts de finale de la Rugby Africa Cup 2021-2022, compétition qui se déroule exceptionnellement en France pour la phase finale, ont rendu leur verdict. Sous le soleil de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, les huit nations engagées ont ferraillé, et il ne reste désormais que quatre prétendants au sacre, et donc à une qualification directe pour la Coupe du monde 2023.

La Namibie sûre d’elle

Habituée de la Coupe du monde avec six participations consécutives (de 1999 à 2019), 24e nation mondiale au classement de World Rugby – soit le meilleur classement en Afrique après l’Afrique du Sud – et généralement considérée comme la meilleure équipe du continent après les Springboks, la Namibie n’a pas tremblé pour son entrée en lice dans ce Final 8. Opposés au Burkina Faso, les Welwitschias se sont montrés injouables. Ils ont signé le plus gros score avec une victoire sans appel 71-5 et onze essais inscrits.

Le Zimbabwe punit des Ivoiriens trop fébriles

Face à l’ambitieuse Côte d’Ivoire, le Zimbabwe a aussi brillé. Les Sables ont fait parler leur puissance et ont profité de l’indiscipline des Éléphants – trois cartons jaunes et un carton rouge – pour dominer la rencontre et l’emporter 38-11. Les Zimbabwéens joueront donc la demi-finale face à la Namibie, mercredi 6 juillet à Aix-en-Provence. Les Ivoiriens, eux, devront se contenter des rencontres de classement.

« On est carrément passé à côté », a déploré Alexandre Pilati au micro de RFI. « On a totalement déjoué », a ajouté son coéquipier Bigger Bladi, qui veut malgré tout « sauver l’honneur de la patrie » en allant chercher deux victoires sur les deux matches de classement à suivre.

Le Kenya à son aise

Après les matches Namibie-Burkina Faso et Zimbabwe-Côte d’Ivoire du 1er juillet à Marseille, les quarts de finale ont repris samedi 2 juillet à Aix-en-Provence, avec pour commencer cette rencontre entre le Kenya et l’Ouganda. Déséquilibré, ce match l’a aussi été sur le terrain. Les Ougandais n’ont jamais trouvé la solution pour endiguer les vagues kényanes. Et en toute logique, les Simbas ont gagné 42-7.

L’Algérie en fête

Le dernier quart de finale est celui qui a attiré le plus de monde dans les tribunes. Dans une belle ambiance, le Sénégal, 45e nation mondiale, et l’Algérie, 90e nation mondiale, ont livré une belle bataille à l’issue de laquelle l’autoproclamé Petit Poucet de cette Africa Cup l’a emporté. Les Lionceaux ont pris un départ canon avec un essai de pénalité après seulement deux minutes de jeu. Le carton rouge reçu peu après par Lamine Sylla pour un placage dangereux a mis sérieusement à mal les ambitions sénégalaises. Malgré un sursaut avant la pause, l’Algérie s'est accrochée pour garder les commandes et a finalement accentué son avance en seconde période, au son des « One, Two, Three, Viva l’Algérie ! » qui descendaient des tribunes.

« C’est que du bonheur », a confié à RFI Issam Hamel, sensible au soutien du public mais déjà concentré, comme ses coéquipiers, sur la demi-finale à venir. « On a trois finale. On en a gagné une, il en manque deux », a-t-il martelé.

PROGRAMME DU MERCREDI 6 JUILLET

Stade Delort de Marseille

15 heures (heure locale) : Ouganda-Sénégal (match de classement)

18 heures (heure locale) : Kenya-Algérie (demi-finale)

Stade Maurice David d'Aix-en-Provence

18 heures (heure locale) : Burkina Faso-Côte d'Ivoire (match de classement)

21 heures (heure locale) : Namibie-Zimbabwe (demi-finale)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles