Rugby - ANG - Eddie Jones sous le feu des critiques après des révélations de Beauden Barrett

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le sélectionneur anglais Eddie Jones est sous le feu des critiques après une interview dans laquelle le All Black Beauden Barrett a avoué que le coach lui donnait des conseils personnels sur son jeu. Il est sympa Beauden Barrett. Large sourire aux dents banches, le ton toujours posé et courtois. Actuellement en année sabbatique avec les All Blacks, pour une pige bien rémunérée au sein de l'équipe japonaise de rugby des Suntory Sungoliath, il répondait à une interview en visio-conférence avec nos confrères néo-zélandais. Naïvement, il a raconté les interventions du sélectionneur Anglais Eddie Jones au sein du club. « Oui, Eddie Jones vient ici à Suntory, trois-quatre fois par an. Il était là en janvier pour plusieurs semaines, a expliqué le champion du monde 2015. Il passe du temps avec les coachs, dirige des entraînements ou des ateliers techniques. Il est super présent aux entraînements ou après, lors des repas. Il apporte vraiment un plus... » Beauden Barrett « Ces conseils visent à faire de moi un meilleur joueur mais je ne m'étendrai pas dessus » Vu de France ça peut sembler étrange. On imagine mal le sélectionneur des Bleus Fabien Galthié, partant cachetonner au Japon à la veille du Tournoi des Six Nations et conseiller personnellement les stars des nations étrangères. Sauf qu'avant de prendre en main les destinées du Quinze de la Rose, Eddie Jones (61 ans) avait pris soin de bétonner son contrat avec avocats et agents pour continuer à intervenir auprès des Sungoliath comme il le fait depuis des années. Mais la polémique s'est ravivée, via les réseaux sociaux, quand Barrett, élu à deux reprises joueur de l'année par World Rugby (2016 et 2017), a révélé qu'il bénéficiait de conseils personnels d'Eddie Jones. « La compréhension du jeu que possède Eddie est exceptionnelle. Chaque fois qu'il me dit un truc c'est une pépite en or. » Poussé à en dire plus, le joueur a esquivé. « Ces conseils visent à faire de moi un meilleur joueur mais je ne m'étendrai pas dessus. » Un risque de conflit d'intérêts Directeur sportif des Sungoliath, Eddie Jones, qui ambitionne de rester à la tête du Quinze de la Rose lors de la Coupe du monde de 2023 ne risque-t-il pas le conflit d'intérêts en distillant des conseils avisés au joueur star d'une nation étrangère ? Editorialistes et trolls se sont lâchés. D'autant plus au vu de la décevante cinquième place obtenue par le XV anglais lors du dernier tournoi. Dans un communiqué de presse, la fédération anglaise a tenté de désamorcer la bombe. « Eddie Jones a un contrat avec les Sungoliath depuis plus de vingt ans. Nous sommes à l'aise avec ça au sein de la fédération. Son travail de consultant intervient sur ses périodes de congés et ne crée aucun conflit avec ses priorités au sein de l'équipe nationale. » lire aussi L'actualité du rugby