Rugby - Barbarians - Xavier Garbajosa (co-entraîneur des Barbarians), après la victoire contre les Tonga : « Les joueurs nous ont bluffés »

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Xavier Garbajosa, qui entraînait les Barbarians avec Christian Labit, a apprécié la performance de ses joueurs, qui ont dominé les Tonga (42-17) ce samedi à Lyon. Xavier Garbajosa (entraîneur des Barbarians français, victorieux contre les Tonga ce samedi à Gerland (42-17)) : « On n'a pas été vraiment entraîneurs, juste accompagnateurs ! On a eu deux séances d'entraînement. Alors c'est la magie de ces moments de vie, totalement ubuesques, à l'encontre du professionnalisme, mais qui restent le ciment d'une aventure humaine. Avec Christian (Labit, son co-entraîneur), les joueurs nous ont bluffés ! Je les ai trouvés passionnés dans l'engagement, dans la détermination, dans le collectif. Chapeau ! On a marqué sur un lancement de jeu qu'on avait travaillé... Il avait bien fallu inventer deux ou trois trucs, leur donner quelques situations de lancement, pour qu'ils ne soient pas sans rien, et ça a marché ! On était plutôt contents sur le bord, parce qu'à l'entraînement, ça n'avait pas trop fonctionné ! Comme quoi... C'est bien pour les Barbarians, qui vont pérenniser cette belle aventure. » Denis Charvet, directeur sportif des Barbarians « Ils s'envoient comme des fous, il y a cet esprit de cohésion extraordinaire. J'arrive encore à être bluffé, c'est magique » Denis Charvet (directeur sportif des Barbarians) : « J'ai l'impression que l'histoire se répète. J'ai le souvenir de la victoire à Bordeaux contre l'Australie (19-11, en 2016)... C'est la magie des Baabaas. J'ai cette boule avant les matches, parce que je me demande, est-ce qu'on ne leur donne pas trop de libertés, est-ce qu'on les protège assez ? Il y a cette crainte et là ils s'envoient comme des fous, il y a cet esprit de cohésion extraordinaire. J'arrive encore à être bluffé, c'est magique, il n'y a pas d'autres mots. Et pour le futur, il nous fallait absolument gagner, donner une belle image pour la crédibilité et la légitimité. Ce n'est jamais neutre de battre une nation. Les Tonga, les garçons m'ont dit que ça piquait ! Mais ils ont été héroïques. » Romain Sazy (deuxième ligne) : « On s'est réunis mardi, on a créé des liens forts et intenses, mais en dehors du terrain. Il a fallu les retranscrire sur le terrain et c'est ce qu'on a fait pendant 80 minutes. On est très satisfaits. C'est une intégration express d'un groupe de 23 joueurs, on est contents du résultat. On s'était promis d'y être mettre la base du rugby, de l'engagement, a minima. Quand on respecte ça, il n'y a pas besoin de se connaître depuis des mois pour sortir un match ! C'est ce qu'on a fait ! On s'est très peu entraînés, voire pas, on a plus passé de temps autour d'une bière dans la semaine, même si on a été sages et qu'on a arrêté 24 heures avant le match pour livrer une prestation correcte... Un regroupement de bons mecs, on s'est promis des choses ! J'ai une pensée pour Henry Chavancy, qui a dû nous quitter vendredi soir (testé positif au Covid), on est triste pour lui, mais la victoire est aussi pour lui. » Clément Maynadier (talonneur des Barbarians) : « On a géré la touche au bon sens paysan, avec simplicité. On avait un alignement grand et ça a marché ! La touche nous a mis dans le match, on a fait de jolis ballons portés, c'était super. C'est la magie des Baabaas, on a tous à coeur de porter ce maillot. C'est une institution, il faut qu'elle perdure dans le rugby français. On a eu quatre jours de cohésion, et même si on sait qu'on n'a pas les mêmes repères qu'en club, l'envie et la folie ont fait que ça a marché ! C'est la magie de ce sport, avec peu de temps devant nous, on a réussi à faire quelque chose ensemble. » lire aussi Toute l'actualité du rugby

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles