Rugby - Bleues - Laure Sansus (demi de mêlée de l'équipe de France) : « Dur à encaisser »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

La demi de mêlée de l'équipe de France, Laure Sansus, a exprimé sa déception après la nouvelle défaite contre l'Angleterre (10-33) ce samedi à Grenoble. « Mais la revanche arrive vite, il faut se remettre au travail », a-t-elle ajouté en évoquant le déplacement à Twickenham samedi prochain. Laure Sansus (demi de mêlée de l'équipe de France, battue par l'Angleterre) : « Il y a un sentiment de déception. On fait une bonne première période, mais on se fait trouer trop rapidement en deuxième. Les Anglaises sont chirurgicales, quand on leur laisse des brèches, elles s'engouffrent dedans. (Sur le jeu au pied) Là aussi, on a été performantes en première période, on les a laissées dans leur camp. Mais on s'est précipitées en seconde période, en tapant là où elles couvraient et derrière, ça fait mal. Ce n'est pas une question de physique, on est entraînées, prêtes. Mais quand on prend 14 points en cinq minutes (en début de seconde période), c'est plus dur, on remet en doute nos stratégies. C'est dur à encaisser mais la revanche arrive vite, il faut se remettre au travail dès lundi. » Annick Hayraud « Si on s'oublie une fois, les Anglaises, elles ne s'oublient pas » Annick Hayraud (manager de l'équipe de France) : « On ne marque pas un point en deuxième période, on n'a pas été à la hauteur de nos espérances sur ce second acte. Il y a plusieurs causes, comme le fait qu'on manquait un peu de rythme, qu'on n'a eu qu'une semaine pour travailler collectivement et que quelques joueuses n'étaient pas dans le groupe. Mais ce ne sont pas des excuses. Notre expérience collective nous a fait défaut. Les Anglaises maîtrisent bien leur jeu, elles nous ont mis en difficulté. On va pouvoir corriger ça mais il nous faut du temps. Les Anglaises sont devant nous techniquement, dans leurs lancers, leur jeu au pied. Si on s'oublie une fois, elles, elles ne s'oublient pas. On a la possibilité d'avoir une revanche le week-end prochain, on va avoir quelques entraînements pour travailler et essayer de réduire l'écart entre elles et nous. Il va falloir travailler dur et fort, augmenter notre niveau d'exigence. » Gaëlle Hermet (capitaine de l'équipe de France) : « Il y a beaucoup de déception, mais on a la chance de pouvoir jouer la semaine prochaine. Il faut très vite repartir au travail pour gommer tout ça. (Sur le huis clos) C'est une situation particulière, on essaie de faire abstraction, on avait pris ce facteur en compte en préparant le match. » Emeline Gros (troisième-ligne de l'équipe de France) : « On s'est retrouvées au niveau de la cohésion, du combat. Mais on est déçues, on va travailler les détails. Malgré tout, on arrive à prendre du plaisir en se frottant aux meilleures. Tout est faisable pour le match du week-end prochain, on doit être à fond aux entraînements. On est capables de renverser la tendance, à domicile ou à l'extérieur. »