Rugby - Bleus - Équipe de France : Edwards en VF

L'Equipe.fr
L’Equipe

Pour sa présentation officielle, en marge de la première conférence de presse du nouveau staff, ce mercredi, Shaun Edwards s'est exprimé en français, langue qu'il apprend et compte utiliser avec les Bleus dès le Tournoi. Sweat de l'équipe de France sur le dos, en ce mercredi de présentation du staff tricolore à Mongesty (Lot), Shaun Edwards sourit quand on lui demande où en est son français : « Je peux parler en français, dit-il dans notre langue, encore hésitant. Mais c'est très difficile pour le moment. Vous parlez très vite pour moi (rire). ''Je pratique chaque jour, dans ma chambre. Je dois avoir une ''positive attitude'' ». L'Anglais, officiellement présenté comme le nouvel entraîneur de la défense de l'équipe de France, a promis qu'il s'exprimerait majoritairement en français lors du premier rassemblement de Bleus, en janvier, avant le Tournoi des Six Nations. C'est donc dans notre langue qu'il expliquera aux joueurs tricolores les préceptes de la « rush defense », forme de montée défensive agressive qu'il a lui-même inventé au début des années 2000. Mais ces derniers ne la découvriront pas totalement. « Je pense que Fabien (Galthié, le nouveau boss des Bleus) a regardé la défense du pays de Galles, et il l'a apportée chez les Français », se marre Edwards, qui a affronté la France avec le pays de Galles en quart de finale de la Coupe du monde (20-19) et a noté de « bons progrès ». « Quand j'ai vu l'équipe de France s'échauffer, j'ai pensé : c'est du sérieux. J'ai dit à Warren Gatland (le sélectionneur gallois) que ça allait être une journée difficile. On s'attendait à ce que la France joue de partout. On voulait vous étouffer, mais vous nous avez fait ce qu'on voulait vous faire. Vous nous avez étouffés. Ç'a été une surprise. Warren Gatland a dit que la meilleure équipe avait perdu ce jour-là ? Je suis d'accord. » Edwards, 53 ans, veut désormais améliorer la défense française, en conservant les principes établis durant l'été : « une ligne qui monte plus vite, plus de plaquage à deux, plus de replacement intelligent. Attaquer le ballon au sol et en l'air. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi