Rugby - Bleus - Anthony Jelonch : « Il faut garder cette frustration et tout lâcher mardi prochain »

·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Anthony Jelonch, le capitaine du quinze de France, Baptiste Couilloud et Gabin Villière sont frustrés après cette défaite 23-21 lors du premier test face à l'Australie, mais sont déjà tournés vers le second match, mardi prochain. Anthony Jelonch (capitaine du quinze de France après la défaite de l'équipe de France en Australie (23-21)) : « Le match se joue à rien. On le voit à la fin, ça bascule sur une touche mal conservée, ils regagnent le ballon, on défend comme on peut et voilà. Ce soir (mercredi soir), ils ont été plus tueurs que nous. On annonce une touche pour la dévier pour notre 9 et la sortir en touche mais le contre australien nous embête, Teddy (Iribaren) est sous pression, il fait la passe, on fait une faute, ils passent devant. On a fait une très bonne entame de match mais malheureusement on a commis beaucoup de fautes (14), souvent sur des hors-jeu. Il va falloir garder un peu plus de mou, travailler ce sujet. Il faut relever la tête. Mardi prochain, on sera prêt. L'équipe a faim de ces matches-là. Il faut garder cette frustration et tout lâcher mardi prochain. C'était une immense fierté d'être capitaine, pour toute ma famille, tous mes amis. » Baptiste Couilloud (demi de mêlée) : « Le sentiment qui prédomine, c'est la frustration, la déception. On est passé près de gagner ici. On sait désormais à quoi s'attendre, on sera présent lors du prochain match pour repartir avec la victoire. Un élément de satisfaction, c'est la stratégie, on a bien alterné. J'ai pris mes responsabilités sur le jeu au pied, on a été assez performant dans ce secteur. Après, le gros point noir, c'est la discipline. C'est ce qui nous fait perdre le rythme et pied dans ce match. Sur certaines décisions, on peut se dire qu'on est même chanceux. On aurait pu être plus sévèrement sanctionnés. C'est un point à étudier pour le prochain match. Si on ne fait pas toutes ces fautes, on aurait pu mieux gérer. Sur la fin de match, on est passé par toutes les émotions. On pensait qu'avec le grattage de Jonathan (Danty), la victoire était presque acquise. On avait cette impression que c'était gagné. Mais c'est le sport. On va s'en servir pour rebondir et faire un gros match mardi prochain. On dit qu'on apprend dans les défaites, mais je préfère apprendre dans les victoires. » Gabin Villière (ailier) : « Ce n'est pas un aboutissement en soi de mettre deux essais, on va dire que ça récompense l'équipe. On aurait pu faire mieux en fin de match mais il faut basculer sur la suite, il reste deux tests et on a montré qu'on était à la hauteur sur ce match. La dernière action ? C'est un fait de jeu qui peut arriver, un coup du sort qui nous tombe dessus. On aurait pu mieux contrôler cette fin de match, jouer autrement la dernière pénalité... Mais avant ça, il y a d'autres erreurs, des ballons perdus, des fautes sur des renvois par exemple qui nous font perdre le fil. Cette erreur est cruelle, on s'en rappelle car elle nous fait perdre le match. Il faudra se poser pour en parler et éviter ces erreurs à l'avenir. » lire aussi Les notes des Bleus lire aussi La France s'incline en Australie après une fin de match complètement ratée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles