Rugby - Bleus - Les Bleus travaillent les fins de match à l'entraînement avant les tests de novembre

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ce mercredi, lors de leur entraînement à haute intensité, les Bleus ont terminé la séance par un scénario de match improvisé sous la houlette du sélectionneur, Fabien Galthié. À force de perdre des matches dans les derniers instants, en Australie ou ailleurs, l'équipe de France a fini par se pencher sérieusement sur ces fameux money time. À l'aube des tests de novembre, l'idée du sélectionneur Fabien Galthié et de ses adjoints est donc de terminer les séances d'entraînement à haute intensité en soumettant leurs joueurs à des scénarios surprises, du genre de ceux qu'ils pourraient très bien rencontrer en fin de match un jour ou l'autre. Ce mercredi, à Marcoussis, les Bleus ont ainsi fini leur séance par une séquence improvisée : « Les gars, on joue la 78e minute, vous êtes menés de cinq points et vous avez une touche en votre faveur dans les 22 mètres adverses », a exposé Galthié aux joueurs en chasubles bleues, les titulaires présumés. Matthis Lebel « On doit s'entraîner sur des phases de jeu où on arrive vers la 78e, où l'on est un peu dans le rouge et où il faut trouver la solution pour garder ou obtenir un résultat » Pour la petite histoire, ces derniers ont réussi à marquer l'essai de l'égalisation par Matthis Lebel, après plusieurs temps de jeu, mais pas la transformation de la gagne, loupée par Matthieu Jalibert. « Ces exercices sont issus d'une analyse assez simple, explique l'ailier toulousain Lebel. Sur nos dix derniers matches, plusieurs se sont joués lors des deux dernières minutes, voire après la sirène. C'est une donnée non négligeable qui fait qu'on doit s'entraîner sur des phases de jeu où on arrive vers la 78e, où l'on est un peu dans le rouge et où il faut trouver la solution pour garder ou obtenir un résultat. » Lebel : « Je ne suis pas dans le calcul » Jalibert-Ntamack, ça se précise La séance du jour a aussi apporté quelques enseignements : Matthieu Jalibert et Romain Ntamack s'entraînent toujours ensemble, le premier en 10 et le second en 12, Melvyn Jaminet est toujours préféré à Brice Dulin à l'arrière, le deuxième-ligne toulousain Thibaud Flament se fait tranquillement une place dans les 23 et le troisième-ligne parisien Sekou Macalou, qui a passé une partie de la séance au poste d'ailier gauche, semble pouvoir jouer partout. À noter que le néo-capitaine Antoine Dupont (contusion au mollet) et le flanker Cameron Woki (coup de froid), ménagés, ont suivi l'entraînement du bord du terrain. lire aussi Virimi Vakatawa victime d'une fracture des côtes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles