Rugby - Bleus - Cinq choses à savoir sur Yoram Moefana

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

Le jeune centre de Bordeaux-Bègles Yoram Moefana vient d'être appelé dans le groupe du Quinze de France pour préparer le match contre l'Italie, le 28 novembre. L'occasion de se pencher sur son parcours et ses performances. 1. Il est arrivé en métropole à 13 ans Yoram Moefana est né à Wallis-et-Futuna il y a 20 ans et y a découvert le rugby, au milieu de tous les sports qu'il a pratiqué en UNSS (foot, volley...). Son choix s'est vite porté sur le ballon ovale grâce aux tournois de rugby à 7 organisés entre les jeunes de la collectivité d'outre-mer. En 2013, son oncle, Tapu Falatea, pilier actuellement à Agen, lui propose de venir en métropole avec lui dans son club d'alors, Limoges. Les parents de Yoram acceptent, séduits à l'idée que leur fils découvre une nouvelle culture et poursuivent ses études dans un environnement différent. Après une année dans le Limousin, l'oncle et le neveu débarquent à Colomiers où le jeune Yoram intègre l'équipe cadet puis le centre de formation avant de connaître le niveau professionnel en Pro D2 à 18 ans. « Il s'est très vite greffé au groupe pour être intégré très jeune, se souvient Fabien Berneau, responsable du centre de formation de Colomiers pendant quatre ans. Il faisait parfois la différence, comme lors d'un match contre Carcassonne face à des joueurs confirmés de Pro D2. » lire aussi Barraque, Moefana et Lebel dans le groupe des 31 de l'équipe de France pour préparer l'Italie 2. Il laisse un bon souvenir partout Partout où il est passé, Yoram Moefana a laissé un excellent souvenir. À Colomiers, son état d'esprit est resté dans les mémoires, un an et demi après son départ à Bordeaux-Bègles. « C'est un gamin très respectueux, que j'apprécie énormément, souligne Berneau. Il est discret dans le groupe mais une fois sur le terrain ce n'est pas du tout le même homme. C'est admirable car c'est un bonhomme qui pue le rugby, qui respecte tout le monde. » Sébastien Piqueronies, manager des équipes de France jeunes « Un joueur extrêmement facile à manager. » Sélectionné avec les équipes de France jeunes, Moefana a aussi séduit à Marcoussis. Le manager des jeunes Bleus, Sébastien Piqueronies, double champion du monde avec les Bleuets (2018, 2019) apprécie particulièrement l'homme : « C'est un garçon très gentil, très à l'écoute. Il est bienveillant envers les autres et génère énormément d'empathie autour de lui. C'est quelqu'un de discret, sans être soumis ou suiveur. Il est extrêmement facile à manager. » 3. Il a un physique au-dessus de la moyenne Quand il active ses volumineuses cuisses, Yoram Moefana dégage une puissance impressionnante pour un joueur de son âge. Ses qualités d'explosivité lui permettent d'avancer sur chaque impact ou presque. « Physiquement, il est déjà au-dessus au niveau de la densité physique, estime Berneau. Il a de l'explosivité, un raffut, une technique individuelle déjà assez développée. Il faisait de grosses différences dans les catégories de jeunes, ce qui lui a permis de sortir du lot pour être appelé dans les équipes de France. » Mais cantonner Moefana à ses seules qualités physiques serait bien réducteur. « Son explosivité génère beaucoup de franchissements mais il a aussi un sens tactique très aiguisé, insiste Piqueronies. Il y a très souvent continuité après lui. C'est un vrai joueur de rugby, qui sait jouer dans l'espace ou au contact. » Une palette complète qui fait déjà de lui un joueur décisif, capable de trouver des solutions pour ses partenaires. 4. Il vient de marquer 4 essais en 4 matches Si Fabien Galthié et son staff ont décidé d'intégrer Moefana à la liste des joueurs pour préparer le match contre l'Italie (28 novembre), c'est que le début de saison du jeune centre bordelais a été particulièrement réussi. Arrivé à l'UBB en 2019 pour « me développer rugbystiquement mais aussi en tant qu'homme », Yoram Moefana a connu ses premières feuilles de match ces deux derniers mois. Résultat : quatre matches et quatre essais, dont un face au SUA de son oncle Tapu. Frédéric Charrier, entraîneur des trois-quarts de l'UBB « Il a vraiment franchi un palier cette année. » « Il a vraiment franchi un palier cette année, explique Frédéric Charrier, entraîneur des trois-quarts de Bordeaux-Bègles. L'année dernière, il est arrivé, il découvrait beaucoup de choses, le haut niveau, un nouveau fonctionnement... Cette année, il a pris une maturité, il est très impliqué dans le travail et progresse rapidement. » Avec le départ de Seta Tamanivalu cet automne, Moefana devrait gagner encore plus de temps de jeu. « On essaye d'intégrer Yoram petit à petit, de ne pas lui brûler les ailes trop vite, poursuit Charrier. Il prend de l'expérience et l'habitude de jouer à ce niveau-là en termes de vitesse d'exécution, de capacité à s'adapter aux situations. » 5. Il a failli participer au Mondial des moins de 20 ans en 2019 Le quinze de France, en pleine renaissance après une décennie de galères, dispose d'un vivier de jeunes talents de plus en plus consistant. C'est particulièrement visible au poste de centre où Yoram Moefana est le dernier arrivé d'une génération pleine de promesses et de profils variés : Arthur Vincent (21 ans, 6 sél.), le couteau suisse au leadership affirmé ; Pierre-Louis Barassi (22 ans, 1 sél.), la flèche lyonnaise ; Julien Delbouis (21 ans), le puissant au jeu au pied long. En 2019, Moefana avait d'ailleurs failli participer au Mondial des moins de 20 ans en Argentine, finalement remporté par les Bleuets. Mais Piqueronies ne l'avait finalement pas sélectionné, un crève-coeur pour le manager : « Je me souviens de la difficulté du choix que j'avais eu. Pour moi, il était quasiment à égalité (avec Vincent et Delbouis). Yoram est totalement à leur niveau, il avait fait une saison brillante et un très bon stage de préparation. Mais je savais qu'il reviendrait avec nous très rapidement. » Il passera même au niveau supérieur dès lundi prochain, en redécouvrant Marcoussis par le prisme du prestigieux quinze de France. lire aussi Matthieu Jalibert à l'ouverture face à l'Écosse avec l'équipe de France