Rugby - Bleus - Pour le deuxième test en Australie, Fabien Galthié change ses plans et rebat les cartes

·2 min de lecture

Le sélectionneur a choisi de garder les mêmes titulaires du 9 au 15 malgré la défaite rageante et balourde de Brisbane (23-21). Le pack est en revanche très modifié avec trois néo-capés : Hounkpatin, Azagoh et Diallo. À l'origine, le sélectionneur Fabien Galthié comptait s'en tenir à une certaine stratégie pour cette série de tests en Australie : un groupe de vingt-trois pour les premier et dernier matches (7 et 17 juillet), un autre pour celui du milieu (mardi prochain à Melbourne, 12h05 heure française). Après la défaite, légèrement nigaude, dans le temps additionnel à Brisbane (23-21), Galthié avait laissé entendre qu'il pourrait modifier cette feuille de route. En fin de compte, il a plutôt maintenu une forme de stabilité entre le premier et le deuxième test, conservant les mêmes éléments du 9 au 15 (Couilloud, Carbonel, Villière, Danty, Vincent, Penaud, Jaminet). lire aussi Comment les Bleus ont perdu le fil « Notre choix est dicté par un double objectif, a expliqué le sélectionneur ce dimanche. Matcher avec cette équipe d'Australie et découvrir des talents. C'est ça la vision de cette tournée. On a voulu garder une certaine stabilité dans notre chaîne de décisions 2-8-9-10-15 (Barlot rempile au poste de talonneur, idem pour le capitaine Jelonch, qui commencera en numéro 8 cette fois). À Brisbane, il nous a semblé que nos joueurs des lignes arrières avaient donné satisfaction, à des degrés divers. J'ai lu par exemple ce qui a pu être écrit sur la performance de Louis Carbonel. Défensivement, il a fait un match exceptionnel, même chose pour ses centres et ses ailiers. » lire aussi Les notes du premier test Australie-France Convaincant dans un premier temps, l'arrière de l'USAP Melvyn Jaminet est lui aussi reconduit malgré une fin de première sélection très précaire. « Il faut que ces joueurs aient confiance, a poursuivi Galthié. On a décidé de ne pas changer pour un oui ou pour un non nos joueurs ''charnière''. On a connu ça nous-même, dans le passé... » Des changements devant chez les titulaires et remplaçants Puisque les remplaçants pour les trois-quarts sont les mêmes qu'à Brisbane (Iribaren, Bouthier), les changements se concentrent donc tous sur le paquet d'avants où seuls Jean-Baptiste Gros, Gaëtan Barlot et Anthony Jelonch enchaînent une seconde titularisation. Entrent dans le pack le deuxième-ligne Cyril Cazeaux et le troisième-ligne Cameron Woki, « qui se ressentait d'une douleur à un tendon d'Achille après sa demi-finale de Top 14 et qui méritait d'attaquer », a complété Galthié qui lancera un néo-capé par ligne d'avants ce mardi : le pilier droit castrais Wilfried Hounkpatin, le deuxième-ligne du Stade Français Pierre-Henry Azagoh et le troisième-ligne du Racing Ibrahim Diallo, les deux derniers grossissant les rangs des champions du monde U20 en 2018 montés en grade. « Laurent Travers nous avait parlé d'Ibrahim dès l'été dernier, explique Galthié. C'est un gros travailleur, gros plaqueur, un joueur d'engagement, de devoir. Il a vraiment été présent chaque fois qu'il a eu sa chance cette fin de saison en club (le manager Raphaël Ibañez ajoutera que Diallo a été élu « homme de la semaine »). Pierre-Henry Azagoh, c'est une découverte. Il s'est fait une place au Stade Français, où il y a du monde à ce poste. C'est un joueur qui était en concurrence en équipe de France de moins de 20 avec Geraci et Lavault. Wilfried Hounkpatin était avec nous à Nice dès notre premier rassemblement avant le Tournoi 2020. Il a vraiment travaillé à Castres. Il mérite ce maillot. On avait aussi envie de voir Enzo Forletta (pilier de Montpellier qui devrait connaître sa première cape en sortant du banc). Il a fait de très bons entraînements. » Fabien Galthié « Dans cette tournée, pour l'instant et je pense que ça le restera jusqu'à la fin, tout est positif » Quatre jours après ce match à Melbourne, le troisième test permettra-t-il à tous les 41 de s'exprimer, au moins quelques minutes ? « On aura le nombre, c'est sûr, dit Galthié. Mais je ne peux pas vous certifier qui va jouer. Il faudra garder un équilibre collectif. Attendons de voir ce deuxième test. Nous n'avons pas construit notre groupe pour ce deuxième test en fonction de celui annoncé par l'Australie (quelques heures plus tôt). On s'est recentrés sur nous, sur notre état physique et psychique. Dans cette tournée, pour l'instant et je pense que ça le restera jusqu'à la fin, tout est positif. On a traversé un isolement assez violent, on a été traités de manière rude par nos hôtes qui avaient eux-mêmes des contraintes sanitaires, donc on a vécu des choses intenses. Si je ne devais garder qu'un mot, ce serait satisfaction. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles