Rugby - Bleus - Fabien Galthié, sélectionneur du quinze de France : « C'est vrai que nous sommes émus»

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

Après la victoire face à l'Irlande à Dublin (13-15) dimanche, la première depuis 10 ans, le sélectionneur du quinze de France Fabien Galthié a reconnu une émotion particulière et s'est réjoui de valider une nouvelle étape de prestige dans la construction de son groupe. « On a senti beaucoup d'émotion au coup de sifflet final, notamment dans vos yeux...
Ces matches-là, c'est toujours beaucoup d'émotions, surtout quand ça se termine positivement. On relâche un peut tout et on pense aux choses essentielles, notamment notre sport, notre état d'esprit pour transmettre la bonne énergie aux téléspectateurs, aux amoureux de notre sport dans les circonstances actuelles. On essaie de donner du sens à ce que nous faisons et c'est vrai que nous sommes émus. lire aussi Le film du match Est-ce que c'est une étape majeure dans la construction de l'équipe, comme la victoire à Cardiff l'an dernier ?
Bien sûr ! C'était notre 17e semaine passée ensemble, notre 11e match. C'est important pour notre expérience collective. On attaque tous les matches avec beaucoup de détermination, d'ambition et encore aujourd'hui nous étions prêts à affronter les Irlandais. C'est intéressant de cocher les étapes sur cette flèche du temps. Ces matches-là ne sont pas une finalité, ils le sont juste par rapport à notre semaine de préparation, mais il faut les traverser pour continuer à progresser sur notre chemin. C'est la première victoire à Dublin depuis 10 ans. Est-ce qu'on peut parler d'exploit ?
On vous laissera mettre des adjectifs sur ce match-là. Nous, nous nous déplaçons pour gagner des matches, c'est notre ambition et nous l'avons fait aujourd'hui. L'objectif est atteint, nous rentrons à Paris avec la victoire. On laissera le l'écosystème du rugby considérer ce résultat mais c'est vrai que ça fait longtemps que l'équipe de France n'avait pas gagné, ici, à Dublin. lire aussi Les chiffres d'Irlande-France, première victoire des Bleus à Dublin depuis 2011 Quand vous prenez le score à 10-3 en première période, vous vous dites que c'est bien payé ?
Non, ce n'est pas un miracle. A 14, on défend bien nos positions, on leur laisse peu d'opportunités et on marque sur ce lancement de jeu qu'on avait bien travaillé. Le talent des joueurs a pu s'exprimer sur cette action et il n'y a rien à dire sur cet essai. Ce n'est pas un miracle. Le miracle, c'est plus quand on fait le trou en deuxième période (15-3) et il y a cet enchaînement pénalité contre Charles (Ollivon) sous un renvoi - ballon volé en touche mais rebond favorable pour le talonneur irlandais qui va marquer (10-15)... Ça, c'est un miracle. Mais ça montre la propension des Irlandais à ne rien lâcher. Fabien Galthié, sélectionneur du quinze de France « Cyril Baille est sûrement un des meilleurs gauchers du monde actuellement » Comment jugez-vous la prestation de Brice Dulin ?
Il a été très bon, à la hauteur de ce que l'équipe pouvait attendre de lui, voire au dessus. Il faut déplacer les curseurs et Brice l'a fait. Un match excellent. lire aussi Les notes d'Irlande-France : Alldritt indispensable, Dulin impérial Cyril Baille a aussi été très performant et a joué 75 minutes.
Il est pénalisé en mêlée en première période, je ne partage pas la décision de l'arbitre. Mais c'est comme ça... Après, c'est vrai qu'il a été très actif, il a sorti un gros match, il a défié peut-être deux des meilleurs droitiers du monde actuellement (Porter puis Furlong). On va donc dire que Cyril Baille est sûrement un des meilleurs gauchers du monde actuellement aussi. Votre touche a été en difficulté en revanche...
Ca fait partie du jeu. On sait que des secteurs seront compliqués pendant un match, on ne peut pas tout prévoir. Il y a parfois des scories, un adversaire performant... Ce qui m'intéresse surtout, c'est que malgré des difficultés en début de match, l'équipe, sans s'affoler, a petit à petit rectifié le tir, puis pris le contrôle du match. On a su comprendre et s'adapter à ce qui se passait en face. lire aussi Les essais d'Irlande-France en vidéo Vous avez effectué des changements très tard et laissé deux joueurs sur le banc (Serin et Bouthier)...
Ca dépendait des postes en fait. On avait décidé clairement que sur certains postes qu'on ne changerait pas sauf blessure ou grosse méforme. Damian (Penaud) était dans le dur sur la fin de match donc Teddy (Thomas) est entré et a apporté son énergie positive. Uini Atonio a apporté son expérience, il met l'équipe dans le confort. Romain (Taofifenua) a fait 10 bonnes minutes. Ce qui est intéressant, ce sont les entrées d'Hassane (Kolingar) et Pierre (Bourgarit) qui ont eu une mêlée très importante à gérer sur les 22 Irlandais et ils ont été parfaits. Ce sont eux qui ont apporté leur énergie puis ont été efficaces dans la ligne défensive face à une première ligne massive. Oui, on a coaché tard voire pas du tout mais il y a des matches où on sent que l'équipe est en place et qu'il ne faut pas trop la bouger. » lire aussi Calendrier, classement et résultats du Tournoi des Six Nations