Rugby - Bleus - Fabien Galthié explique les titularisations de Damian Penaud et Anthony Jelonch face à l'Irlande

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le sélectionneur des Bleus a justifié ce vendredi son choix de titulariser Damian Penaud et Anthony Jelonch, dimanche face à l'Irlande, à la place de Teddy Thomas et Dylan Cretin. Le sélectionneur du quinze de France Fabien Galthié a justifié vendredi son choix de titulariser Damian Penaud et Anthony Jelonch, respectivement à la place de Teddy Thomas et Dylan Cretin, pour affronter l'Irlande, dimanche (16 heures), lors de la deuxième journée du Tournoi des Six Nations. Il a également commenté l'absence de la charnière irlandaise Murray-Sexton, qu'il a apprise pendant la conférence de presse en visio. lire aussi Avec Penaud et Jelonch en Irlande Le choix de Damian Penaud : « Répondre au combat aérien » « Il faut d'abord rappeler que Teddy Thomas a été performant en Italie(il a marqué deux essais notamment). Mais l'option de Damian Penaud correspond à un profil qui va nous permettre d'être présent dans le jeu dans les couloirs, de répondre au combat aérien que vont nous imposer les Irlandais. Damian semble disposé à cette spécificité-là, il y est préparé, tout autant que Gabin (Villière) sur l'autre aile. » Le choix d'Anthony Jelonch : « Plus c'est dur, plus il monte en intensité » « Dylan (Cretin) a été très bon à Rome, il a été performant sur le terrain partout où on l'attendait. Mais là encore, il s'agit de faire bouger notre groupe. Anthony a répondu présent lors des précédents rendez-vous, il a cette capacité à être dur dans le combat, dur dans l'intensité. Je dirais même que plus c'est dur, plus il monte en intensité. Il devient dominant quand l'intensité s'élève, c'est pour ça qu'on a pris cette option. » lire aussi Résultats et calendrier du Tournoi des Six Nations Le choix d'Anthony Bouthier à la place de Louis Carbonel sur le banc : « On a préféré avoir un arrière de formation sur le banc » « Anthony a cette qualité de couvrir les postes de numéro 10 et d'arrière. On sait que (l'arrière) Brice Dulin va être très sollicité sur du jeu au pied haut, du jeu au pied de pression performant de la part des Irlandais, c'est pourquoi on a préféré avoir un arrière de formation sur le banc, capable de jouer 10 aussi, plutôt que de faire reculer un 10 de formation à l'arrière en cours de match. Et puis Anthony a aussi la possibilité de se servir de son pied gauche, ce qui va compter là-bas. » L'absence de la charnière Murray-Sexton : « Les Irlandais ne vont pas changer leur organisation du jour au lendemain » « Les Irlandais ont changé leur charnière, c'est celle qui a terminé le match au pays de Galles qui débute (Gibson Park à la mêlée et Burns à l'ouverture), elle a aussi joué durant la Coupe d'automne sur certains matches, il va falloir s'adapter. [...] Mais les Irlandais ne vont pas changer leur organisation du jour au lendemain parce qu'ils ont des joueurs absents. lire aussi Sexton absent face à la France [...] Le demi de mêlée n'a pas le même profil que Conor Murray mais il a le même bagage technique : il a un jeu au pied précis, il aime porter le ballon, il a de la vivacité, il est dangereux au bord des rucks, il est un peu moins classique que Murray. Burns a terminé le match aussi au pays de Galles, il a la confiance de son coach, il aime aussi porter le ballon, il va tenter de faire des différences ballon en main, même s'il a les mêmes spécificités que Sexton. Une pensée pour Sexton, qui doit être déçu, qui a sans doute tout fait pour jouer, nous lui souhaitons la plus rapide des convalescences et un bon retour sur les terrains. » lire aussi Les chiffres qui montrent l'influence de Dupont lire aussi Vincent, le physique de l'emploi