Rugby - Bleus - Grégory Alldritt (quinze de France) après la victoire contre l'Italie : « Je vous assure que je suis fatigué »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Une semaine après un gros match face à l'Angleterre (24-17), le Rochelais a confirmé face aux Italiens (35-22). Il va maintenant souffler trois jours avant de se plonger sur le déplacement au pays de Galles (le 22 février). « Bien sûr qu'il y a des points d'amélioration. On aura 10 jours pour bosser et arriver serein au pays de Galles. La seconde période est plus compliquée. Il faut qu'on s'améliore pour garder l'intensité un peu plus longtemps. Contre les Anglais, on avait tenu 55-60 minutes, on avait un peu baissé au niveau des collisions. Là, c'est un peu pareil. On a gagné à chaque fois mais il ne faudrait pas que ça nous mette en défaut sur la suite. Il faut savoir garder le curseur élevé, être plus précis pour gommer ces petites erreurs. » La France enchaîne face à l'Italie « On va surtout retenir les deux victoires et la première place. Je crois que ça fait un moment que ce n'est pas arrivé. Le job est fait. On rentre se reposer quelques jours avec le sentiment du devoir accompli. Il y a beaucoup à apprendre de ces deux matches mais on retient le positif avec ces deux victoires. Les notes de France-Italie « Je vous assure que je suis fatigué (rires). Ce (dimanche) soir, c'était dur jusqu'à la 80e minute, ils n'ont rien lâché. (Sur son trophée d'homme du match, le deuxième consécutif après l'Angleterre) Je ne me prends pas la tête avec ça. Mais c'est vrai que je suis à l'aise dans cette équipe, tout le monde prend du plaisir, moi j'en prends beaucoup et c'est tout ce qui compte. » Résultats/calendrier/classement du Tournoi « Oui, ce n'est pas plus mal de prendre une petite piqûre de rappel (en seconde période face à l'Italie). Il n'y a pas, il n'y a pas eu et j'espère qu'il n'y aura pas de relâchement. On va se remettre au travail pour aller jouer un match crucial, on sait à quoi s'attendre au Millenium. Si on ne joue que 50 ou 60 minutes au pays de Galles, ça ne pourra pas le faire. On a très bien étudié les Gallois pour la Coupe du monde... Ils ne lâchent rien, ils mettent beaucoup d'agressivité, ils bataillent tous les ballons, tous les rucks. Le moindre point, il faudra se le gagner. On verra comment l'équipe réagit pour son premier match à l'extérieur. On n'a pas peur des Gallois. Ce quart de finale (de Coupe du monde perdu d'un point face aux Gallois), tous les joueurs qui y étaient l'ont bien en tête. Quand on revoit les images, ça fait chier. J'espère qu'on aura notre revanche. » Romain Taofifénua : « Beaucoup de choses à gommer avant d'aller à Cardiff »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi