Rugby - Bleus - Jacques Brunel : « J'espère qu'on aura comblé notre handicap »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le sélectionneur des Bleus Jacques Brunel a donné une conférence de presse ce jeudi avant France-Ecosse samedi à Nice (21h05). Outre le forfait de Geoffrey Doumayrou, Jacques Brunel s'est exprimé sur la préparation physique du groupe tricolore. Comment avez-vous procédé pour choisir ce quinze de départ ?
Pour faire cette composition d'équipe, il a fallu prendre en compte les blessures. Plusieurs joueurs sont indisponibles pour certaines raisons. Yacouba Camara ne reprendra que la semaine prochaine. Wenceslas Lauret, Maxime Machenaud et Guilhem Guirado ont aussi quelques pépins physiques. Je peux également vous annoncer que Geoffrey Doumayrou est forfait pour la Coupe du monde. Il souffre d'une lésion fissuraire au niveau du tendon d'Achille. La décision a été prise ce matin. On va être obligé de le remplacer et on communiquera le nom dans la journée. La composition des Bleus face à l'Écosse La préparation physique intense ne risque-t-elle pas de peser sur les organismes ?
Certains ont eu du mal à supporter la préparation. J'espère qu'on aura comblé notre handicap dans l'endurance et qu'on sera capable de jouer les matches dans leur entièreté. On a essayé de remédier à nos carences, on a été en difficulté au niveau physique lors du dernier Tournoi, en défense aussi. Contrairement à nos adversaires, nous n'avons pas été aptes à utiliser le jeu au pied comme une arme. Peut-être y aura-t-il un contre-coup de cette préparation, je ne sais pas. Mais je ne sens pas de fatigue particulière mais plutôt de l'excitation et un peu de stress. « Ce match contre l'Écosse va aussi nous servir pour valider la préparation physique effectuée, et voir sur les joueurs se sont approprié le cadre de jeu qu'on leur a donné » Le paquet d'avants n'a pas l'habitude de jouer ensemble. Les joueurs jouent-ils gros sur ce premier test ?
Je ne sais pas si les avants auront beaucoup à jouer sur ce match. En tout cas, on va leur demander de jouer en équipe. Il faudra que les joueurs trouvent un équilibre entre leur propre prestation et celle du collectif. Ce match contre l'Écosse va aussi nous servir pour valider la préparation physique effectuée, et voir sur les joueurs se sont approprié le cadre de jeu qu'on leur a donné. Camille Lopez revient pour rester face à l'Écosse Considérez-vous que la troisième ligne Cros-Alldritt-Olivon est complémentaire ? La place de titulaire de Louis Picamoles est-elle menacée ?
Le terrain nous dira si la troisième ligne est complémentaire. Charles Ollivon est un joueur aérien, Grégory Alldritt est plus dans le registre de la puissance. François Cros est un peu le « mix » entre les deux, il a un panel de qualité assez large. La position de Louis Picamoles n'est pas fragilisée, il avait un problème au niveau du pubis. Il a eu une infiltration, il aura un peu moins de temps de jeu mais il est sur le banc des remplaçants. Avant de les affronter le 21 septembre en phase de poule, qu'avez-vous pensé des Argentins lors du Rugby Championship ?
L'Argentine a bien figuré dans les rencontres du Four Nations même si elle a perdu. Lors du dernier match, elle est tombée sur une Afrique du Sud qui a mis à mal tout le monde grâce à sa défense, qui sera je pense une constante sur la Coupe du monde. Cela ne change rien à l'idée que l'on se fait de l'Argentine qui dispose d'un panel de joueurs de haut niveau. La composition de l'Écosse face aux Bleus Comment jugez-vous les Écossais avant le match de samedi ?
L'Écosse est une équipe qui nous ressemblait par son côté imprévisible, capable de belles choses comme on l'a vu contre l'Angleterre lors du Tournoi (38-38). Contre les Écossais, il faut se préparer à tout. Ils auront une équipe proche de celle alignée durant le Tournoi, sauf derrière. Mais on va d'abord s'attacher à notre propre performance.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi