Rugby - Bleus - Jalibert, Ntamack, Villière, Alldritt... Fabien Galthié explique ses choix avant France-Argentine

·3 min de lecture

Pour affronter l'Argentine samedi au Stade de France (21h), Fabien Galthié a procédé à plusieurs choix forts dans son quinze de départ. Le sélectionneur des Bleus s'explique. « Vous avez procédé à plusieurs choix forts dans la composition de votre équipe, comme les évictions de Dulin et Le Roux ou le fait qu'Alldritt démarre sur le banc. Pourquoi ?
Oui, il y a quelques changements. Mais si on prend les différentes feuilles de matches, il y en a toujours. Une équipe, elle bouge. Il y a quand même une forme de cohérence sur la composition de notre équipe. Pour Greg Alldritt, par exemple, il est sur la feuille de match. Il aura un rôle très important. Il compte, il fait partie des vice-capitaines. Jelonch (qui sera numéro 8 à sa place) a fait une tournée en Australie extraordinaire, il performe. En troisième ligne, Woki a un profil plus aérien. Il a aussi beaucoup donné pour l'équipe en Australie. Enfin, Cros était sorti sur blessure il y a un an. Il est revenu très fort. lire aussi Le XV de France pour affronter l'Argentine Si on évoque Jaminet à l'arrière, il a sauté sur l'occasion quand il a eu sa chance en Australie. Il est très compétitif et apporte son talent. Dulin fait partie du groupe, on appelle cela l'émulation. Comme pour Flament par rapport à Le Roux : il est entré dans le vestiaire par ses performances, impose son talent aux entraînements, au quotidien. Le Roux fait partie du groupe. Il apporte dans son profil. Il est toujours compétitif. Il pousse à l'émulation. lire aussi Jaminet désigné buteur face à l'Argentine Haouas et Villière sont titulaires alors qu'ils n'ont rejoint le groupe que dimanche et qu'ils n'ont pas joué ces dernières semaines. Qu'est-ce qui vous a poussé à les faire démarrer ?
Haouas a joué en club depuis le début de saison avant d'être arrêté. Il a suivi un protocole de soins. Les données partagées par Montpellier nous ont aidés. Dès qu'il s'est entraîné lundi, on a vu qu'il était prêt. C'est pareil pour Villière. Il était prêt. On sélectionne les joueurs s'ils sont à 100 %. C'est le cas. Fabien Galthié, sélectionneur de l'équipe de France « On essaie d'avoir un plan, mais on s'entraîne aussi à modifier notre équipe pour essayer de tout prévoir » La composition de votre banc de touche est-elle spécifique à la gestion des fins de matches ?
On essaie d'avoir un plan, mais comme vous avez pu le constater aux entraînements, on s'entraîne aussi à modifier notre équipe pour essayer de tout prévoir. On a différentes options. On peut monter Woki en deuxième ligne, Macalou couvre le poste de troisième-ligne et d'ailier, ce qui nous permet d'avoir un banc en 6-2 (6 avants et 2 arrières). Au centre, on peut faire glisser Penaud et Jalibert peut glisser à l'arrière. Sur le banc, nous avons des joueurs qui ont de l'impact comme Taofifenua, Bamba, Gros, Danty qui a beaucoup donné en Australie. Et bien sûr Alldritt, on l'attend. On essaie de construire une équipe de ''finishers'' et de ''starters'' qui sont complémentaires. Jalibert et Ntamack seront associés. Pourquoi ?
On met les meilleurs joueurs sur terrain. La blessure de Vincent et le forfait de Vakatawa ont libéré des options. On y pensait déjà depuis un moment. » voir aussi Crunch, le podcast : l'évidence Jalibert-Ntamack

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles