Rugby - Bleus - Paul Willemse, avant d'affronter les All Blacks : « Pas un match comme les autres »

·2 min de lecture

Le deuxième-ligne du quinze de France Paul Willemse reconnaît que le choc face aux All Blacks, samedi soir au Stade de France (21 heures), tient une place à part dans l'esprit des joueurs tricolores. « Quel est l'état d'esprit du groupe, à trois jours d'affronter les All Blacks au Stade de France (samedi, 21 heures) ?
On sent que c'est une semaine spéciale, on a fait un gros effort ces trois dernières semaines, pour rester concentré sur notre planning, notre manière de faire les choses. Petit à petit, on a fait ce qu'on devait faire pour être prêt ce week-end. Qu'est-ce que représente l'équipe de Nouvelle-Zélande pour vous et pour le groupe ?
Dans ma carrière internationale, je n'ai presque que joué des équipes du Nord. Je suis vraiment content de jouer ce week-end, c'est spécial personnellement mais pour l'équipe aussi. On sait que ce n'est pas un match comme les autres, ça n'arrive pas chaque année. On est prêt. lire aussi Romain Ntamack ouvreur à l'entraînement avant les All Blacks, Matthieu Jalibert remplaçant Est-ce le plus gros défi qui se présente à vous depuis deux ans ?
C'est un test. Pendant les trois dernières années, chaque match était un vrai test pour nous. Ce week-end est un peu spécial, c'est une opportunité pour nous de voir ce que l'on vaut et ce qu'on doit améliorer. On s'est beaucoup amélioré sur les trois dernières années. Et on a une totale confiance en nous. On a toujours quelque chose à montrer. Paul Willemse « On sait que c'est possible de battre la Nouvelle-Zélande, on sait ce qu'on doit faire » À deux ans de la Coupe du monde et du match d'ouverture face aux Blacks, c'est votre dernière occasion de vous mesurer à eux...
Il faut que l'on montre tout ce que l'on peut. Comme on a vu, l'Irlande a fait un très bon match contre eux (victoire 29-20), on sait que c'est possible, on sait ce qu'on doit faire. Ça va améliorer notre expérience pour la Coupe du monde aussi. Au minimum, on va toujours apprendre quelque chose de ce match-là. Beaucoup de joueurs n'ont jamais joué contre la Nouvelle-Zélande, c'est bien de faire ce match maintenant, plutôt que lors du match d'ouverture du Mondial. On va tous profiter de cette expérience. Qu'est-ce que vous inspire l'idée d'affronter la deuxième-ligne Rettalick-Whitelock ?
Sam Whitelock et Brodie Rettalick sont deux des meilleurs deuxième-ligne au monde. Ce sera un bon test personnellement de se mesurer à eux. Même si on n'a pas exactement le même profil, c'est toujours bien de se mesurer à ce genre d'adversaires. » lire aussi Crunch, le podcast rugby de L'Équipe : autopsie d'All Blacks

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles