Rugby - Bleus - Thomas Ramos et 13 autres Bleus laissés à disposition de leur club

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le staff des Bleus a libéré 14 joueurs avant le match face aux All Blacks samedi (21 heures), dont Thomas Ramos mais aussi les blessés Julien Marchand et Sekou Macalou. Comme depuis le début de la tournée d'automne, l'encadrement du quinze de France a libéré 14 des 42 joueurs du groupe tricolore ce mercredi en fin de journée. Ainsi, le talonneur toulousain Julien Marchand, blessé aux côtes face à la Géorgie, et le troisième-ligne parisien Sekou Macalou, touché au pied selon RMC Sport, ont regagné leur domicile. Parmi les autres membres de l'équipe de France pas retenus pour préparer le dernier match face à la Nouvelle-Zélande (samedi, 21 heures), on retrouve sept trois-quarts : les arrières Thomas Ramos (Toulouse) et Romain Buros (UBB), les ailiers Donovan Taofifenua (Racing) et Vincent Rattez (Montpellier) et les centres Pierre-Louis Barassi (Lyon), Yoram Moefana (UBB) et Tani Vili (Clermont). lire aussi Romain Ntamack ouvreur à l'entraînement avant les All Blacks, Matthieu Jalibert remplaçant Le pilier Dany Priso (La Rochelle), les deuxième-ligne Killian Geraci (Lyon) et Pierre-Henri Azagoh (Stade Français) et les troisième-ligne Alexandre Bécognée (Montpellier) et Ibrahim Diallo (Racing) sont eux aussi laissé à la disposition de leurs clubs avant la reprise du Top 14 le week-end du 27 novembre. Habitués aux allers-retours depuis le début du rassemblement, l'arrière Brice Dulin et le flanker Dylan Cretin sont cette fois-ci dans les 28 joueurs retenus. Le second devrait même prendre place sur le banc face aux All Blacks. lire aussi Les Bleus face au haka (2/3) : la Marseillaise improvisée qui avait libérée le XV de France en 1999

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles