Rugby - Bleus - Thomas Ramos (XV de France) : « A moi de saisir ma chance »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Anthony Bouthier blessé, Thomas Ramos devrait très probablement débuter à l'arrière dimanche en Écosse. Le Toulousain veut montrer qu'il peux jouer des matches de ce niveau. « Vous allez retrouver l'Écosse dimanche, quelques mois après votre défaite dans le Tournoi.
C'était une défaite rageante (28-17). On sait que c'est une équipe compliquée à jouer, qui s'améliore. Ils arrivent à bien contrer l'adversaire, ils ont des résultats, je pense notamment à cette victoire au pays de Galles. C'est une équipe qui évolue et qui est en pleine confiance. Vous avez reparlé du match de mars ?
Non, on n'en a pas reparlé. Mais on a dans un coin de la tête ce qui s'est passé. Mais c'est un autre contexte, une autre compétition, c'est complètement différent. On n'imagine pas trop les scénarios, on n'imagine pas vivre le même match d'autant que tout sera différent en termes d'ambiance. Vu les entraînements qu'on fait ici (à Marcoussis), on n'a pas peur de manquer de rythme malgré ces deux week-ends de coupure. Cette défaite vous a-t-elle permis d'apprendre, de progresser ?
C'est à nous de montrer qu'on a appris. En mars, on s'est quittés sur cette défaite, il y avait cette frustration. On a peaufiné certaines choses depuis, on a évalué ce qui a marché et ce qui n'a pas marché. On est en confiance, on gagne des matches et on veut tout gagner. Thomas Ramos « Mon poste, ça reste le numéro 15 » Vous pourriez débuter dimanche. Est-ce que vous avez envie de vous montrer ?
Si j'ai la chance de démarrer, je veux montrer que je peux jouer ce genre de matches internationaux. Je n'ai pas eu beaucoup de temps de jeu, mais c'est tout le groupe qui fait la force de cette équipe, et j'ai été remplaçant dans ce groupe jusque-là. Si on me donne ma chance dimanche, ce sera à moi de la saisir. Le but ? On n'a pas encore décidé. Comment vivez-vous votre polyvalence 10-15 ?
Je me régale sur les deux postes. Quand en club, on me demande de jouer à l'ouverture - je ne l'ai fait qu'une fois cette saison -, j'y vais avec plaisir. Mais je dirais que mon poste, tout en restant ouvert sur la polyvalence, ça reste le numéro 15. Thomas Ramos « De plus en plus de 15 viennent prendre le ballon en premier attaquant, c'est presque devenu une habitude. » Pourquoi ?
C'est plus par habitude. On a plus de temps pour prendre des décisions, il y a des contre-attaques à jouer. En 10, vous êtes plus visé par la défense, qui monte sur vous. On vous voit, même avec le 15 dans le dos, venir jouer en premier attaquant...
Oui, c'est quelque chose qu'on fait beaucoup à Toulouse. Idem en équipe de France. Au niveau international, de plus en plus de 15 viennent prendre le ballon en premier attaquant, c'est presque devenu une habitude. J'y suis habitué en tout cas. »