Rugby - Bleus - Trois choses à savoir sur Aymeric Luc, convoqué pour la première fois avec le Quinze de France

·2 min de lecture

L'arrière du RCT (24 ans) a été appelé pour la première fois chez les Bleus, en remplacement de Virimi Vakatawa, blessé. Retour sur un parcours étonnant. Il y a cinq mois, il vivait le pire des échecs L'arrière vit de belles émotions, en rejoignant l'équipe de France. De quoi définitivement oublier celles négatives de cet été, en barrage contre Biarritz. Luc (24 ans) avait raté son tir au but dans le barrage de maintien face au rival biarrot, et l'Aviron Bayonnais, son club formateur, où il était depuis l'âge de 11 ans, avait perdu sa place en Top 14. Depuis, le joueur a assumé son échec et, après quelques jours difficiles, a trouvé d'étonnantes ressources pour tourner la page. « Ce n'est pas un souvenir très agréable, parce que le résultat n'est pas là, disait-il début septembre. Mais, humainement, c'est un souvenir top, parce que c'est devenu mon dernier match avec l'Aviron. C'était un match unique, dans un contexte unique et je suis quand même très content de l'avoir joué. Ça ne servait à rien de ressasser le passé. J'ai changé d'air et j'ai tourné la page. » Quelques jours après, et alors que rien n'était programmé, il a rejoint Toulon. lire aussi L'interview complète d'Aymeric Luc C'est un arrière ou un ailier par défaut À la base, Aymeric Luc ne jouait pas du tout arrière ou ailier, mais demi de mêlée. C'est presque par défaut que le virevoltant (1,80 m, 81 kg) trois-quarts, auteur d'un essai superbe contre Castres cette saison, évolue à un poste qui met en avant toutes ses qualités de vitesse et d'appuis. Cela ne fait que quatre années qu'il joue à ces postes, après avoir été formé comme 9 jusqu'à 20 ans. Un replacement opportun, décidé en Espoirs. Ce qui n'a pas empêché le Basque d'aussi jouer plusieurs fois en 10 l'année dernière, titulaire à Clermont, ou entrant en jeu face à Castres. Avec la présence de Gaëtan Germain en 15, Yannick Bru avait choisi de ne pas choisir, et le faisait jouer sur une aile. lire aussi Toute l'actualité rugby Il fait son master de commerce en même temps que le rugby Le rugby est habitué à ces joueurs professionnels qui conjuguent études et sport de haut niveau. Les médecins Rodrigo Roncero, Jamie Roberts, ou encore Hallam Amos, plus récemment. Aymeric Luc peut lui aussi s'enorgueillir d'avoir fini un long cursus, pendant qu'il perçait avec Bayonne. Diplômé d'une école de commerce en 2019, le rugbyman poursuit actuellement son chemin étudiant à Grenoble. « De par mon statut de sportif professionnel, j'ai la possibilité de mener à terme ce cursus supplémentaire (pour obtenir un Master 2) en 4 ans au lieu de 2, et en distanciel. J'ai déjà validé les deux premières années. Mon objectif est de vivre de ma passion du rugby tant que cela est possible sans négliger ma reconversion. Ma soif de connaissance me pousse à atteindre un tel niveau d'études. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles