Rugby - CE - Bordeaux-Bègles fait tomber le Racing 92 et s'offre une demi-finale européenne

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Grâce à cette victoire sur le fil (24-21) à Chaban-Delmas devant le Racing 92 en quarts de finale, dimanche après-midi, l'UBB disputera la première demi-finale de Coupe d'Europe de son histoire, début mai. Le match : 24-21 Et d'un ultime coup de pied au but, Bordeaux-Bègles s'est offert la première demi-finale de Coupe d'Europe de son histoire au terme d'un match qui bascula sur une faute au sol, un soutien tardif, le pilier girondin Ben Tameifuna qui gratte un ballon et l'arbitre qui siffle une énième pénalité, la 27e, celle qui fit pencher finalement la balance au bout du suspense. Nous jetterons un voile pudique sur la première période indigne de la Coupe d'Europe, qui ne fut qu'un florilège de maladresses haché de pénalités au terme duquel le Racing 92, en supériorité numérique (carton jaune contre le centre bordelais Rémi Lamerat pour antijeu, 36e), ne parvint pas à concrétiser ses multiples temps forts en zone de marque. lire aussi Le film de Bordeaux-Bègles - Racing 92 La seconde période, plus nerveuse (mais ce n'était pas difficile), se poursuivit par un échange de buts de pénalité entre Maxime Machenaud (45e, 54e) et Matthieu Jalibert (49e, 60e, 62e), auteur jusque-là d'un cent pour cent (6/6). Remplaçant Machenaud, Teddy Iribaren ajouta deux buts (68e, 80e), les deux équipes se dirigeant vers la prolongation (21-21). L'arbitre refusa un essai éclair à Moefana pour une faute de son compère Lam dans un ruck (80e) et le Racing 92, jouant crânement son ultime chance, se fit pénaliser plein champ derrière une pénaltouche (faute de Diallo au sol, 80e+2e), pénalité que transforma le héros du jour, Matthieu Jalibert, d'un tir longue distance... Le nombre d'essai inscrit. Le fait : des rangs franciliens décimés Non seulement les Racingmen étaient privés de plusieurs joueurs clés, à savoir les internationaux Dominic Bird, Bernard Le Roux, Finn Russell, Henry Chavancy, Virimi Vakatawa, Simon Zebo et Teddy Thomas, mais ils perdirent au bout de trente-quatre secondes leur talonneur tricolore Camille Chat (cheville gauche), puis leur pilier international Eddie Ben Arous, blessé à une main à la 44e. Le joueur : Matthieu Jalibert, le pied gagnant Huit buts, le premier dès la sixième minute mais surtout le dernier, le plus important, deux minutes après le temps réglementaire, des 55 mètres face aux poteaux, avec vent violent dans le dos, pour sceller sur le fil la victoire bordelaise. Matthieu Jalibert n'a eu qu'un échec à son débit (64e) et on gardera surtout sa dernière tentative, synonyme de demi-finale européenne. lire aussi Toute l'actu du Rugby