Rugby - C. d'automne - Bleus - « Je suis fier », estime Baptiste Serin, capitaine des Bleus après la victoire contre l'Italie

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le capitaine de l'équipe de France était particulièrement satisfait de la large victoire des Bleus face à l'Italie (36-5), samedi soir au Stade de France. Baptiste Serin, capitaine de l'équipe de France, victorieuse face à l'Italie (36-5) (au micro de France 2) : « La première période timide (10-5) s'explique par le peu de temps qu'on a eu pour préparer le match, on s'y attendait. Mais je retiens qu'on n'a jamais rien lâché, ils sont venus plusieurs fois sur pénaltouches, on a répondu présent. Je suis fier et content pour les nouveaux qui commencent comme ça. Ce n'était pas facile d'évoluer avec un seul entraînement collectif dans la semaine. Baptiste Serin « Tout le monde a répondu présent, les nouveaux comme les plus vieux comme Brice (Dulin) »
« Le capitanat ? Je l'ai vécu sans trop me prendre la tête, j'ai essayé de répondre présent pour les nouveaux, d'apporter de la confiance, d'être disponible pour eux, qu'ils puissent venir me parler de jeu et de la gestion du stress, il y avait beaucoup de peur de mal faire. Il fallait avoir des mots simples, efficaces, et garder cette confiance qui a permis de faire un bon match ce soir (samedi soir). Tout le monde a répondu présent, les nouveaux comme les plus vieux comme Brice (Dulin). lire aussi Les notes de France-Italie : Dulin, Danty et Geraci au-dessus du lot En passant devant au score, on s'est débridés. On a repris le dessus en mêlée, sur nos mauls pénétrants après leur carton jaune. On a pris le milieu du terrain, on a pris de l'avancée. Notre confiance a pris le dessus. On a aussi gagné la bataille du jeu au pied, et je trouve qu'on a été constants défensivement. Ces enchaînements nous ont permis de les faire douter. Il y a aussi eu beaucoup de paroles entre nous pour rester en alerte tout le temps. » Fabien Galthié, sélectionneur des Bleus, au micro de France 2 : « La première mi-temps a été un peu compliquée, fermée avec des nouveaux joueurs sous pression, qui avaient peu d'expérience collective. En deuxième mi-temps, on s'est rapproché, on a réduit la distance de passe et on a réussi à prendre le dessus sur ces Italiens. On a fini avec 5 essais dont 4 inscrits en deuxième mi-temps, c'est parfait. »