Rugby - C. d'automne - Benjamin Morel à propos de la Coupe d'automne des nations : « C'est dommage, mais on aura une vraie finale »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le patron du Tournoi des 6 Nations, organisateur de la Coupe d'automne des Nations, admet que l'absence des cadres français pour la finale face à l'Angleterre est regrettable. Mais il refuse l'idée de mascarade.

Dimanche, la France affrontera l'Angleterre en finale de la Coupe d'automne des nations avec une équipe dépourvue de ses cadres. En tant qu'organisateur, qu'en pensez-vous ?
Evidemment, c'est une situation regrettable. Mais elle était connue de tout de le monde. Il s'agit d'un problème franco-français, qui a été rendu public. Et on a vu samedi quelle équipe avait aligné la France face à l'Italie. Ce n'est pas une décision de la FFR, c'est le résultat d'un compromis. C'est dommage, mais on aura une vraie finale, alléchante, avec un titre en jeu.

C'est la première fois qu'une finale se dispute entre la France et l'Angleterre en 114 ans d'histoire ! La seule situation un peu comparable, c'est le dernier match du Tournoi 1991, quand les deux équipes s'étaient affrontées lors du dernier match après avoir remporté les trois précédents. Par ailleurs, je crois que les joueurs français alignés méritent plus de respect. Ils ont battu l'Italie, ils vont avoir envie de prouver leur niveau face à l'Angleterre. On a vécu une situation similaire en début d'année, quand une équipe de France jeune allait affronter le vice-champion du monde. On sait ce qui s'est passé.

Amazon, diffuseur de la Coupe d'automne des nations en Angleterre, a-t-il tiqué ?
Ce n'est pas un problème car, encore une fois, on connaissait la situation. Partout, la Coupe d'automne des nations a fait de belles audiences. Il ne faut pas perdre de vue qu'il y avait des contraintes, avec la deuxième vague, l'absence de public... Et on a vécu une belle compétition, qui a été suivie.

lire aussi
Calendrier de la Coupe d'automne des nations

Vous parliez d'un problème franco-français. On peut aussi penser que le problème est que la Coupe d'automne des nations a été décidée alors que les clubs étaient réticents.
L'année 2020 a créé un problème exceptionnel, il a fallu trouver des solutions exceptionnelles. Au niveau international, il y avait l'impossibilité pour les nations du sud de venir en Europe, il fallait finir le Tournoi ce qui nécessitait une fenêtre internationale plus étendue que la normale. On devait répondre à l'urgence, on a cherché une solution avec le moins de matches possible. Les clubs aussi avaient leur souci, avec la particularité pour la France d'avoir un Championnat avec un plus grand nombre de matches que les autres. Un compromis a été trouvé. Mais concernant le long terme, le futur calendrier international sera pensé avec toutes les parties.