Rugby - Challenge - Bayonne confirme renoncer à la suite du Challenge européen

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Touché par le variant britannique du coronavirus et « dans l'état actuel des choses », Bayonne a annoncé renoncer aux deux dernières journées de la phase de poule de la Challenge Cup, prévues les week-ends des 15 et 22 janvier. Bayonne, touché par le variant britannique du virus lors de son déplacement en Challenge européen à Leicester le 19 décembre, a annoncé dimanche qu'il ne disputerait certainement pas les deux dernières journées de la compétition prévues les 15 et 22 janvier prochains. Le club basque a expliqué avoir pris cette décision après avoir eu la confirmation samedi matin que les deux derniers cas positifs au covid-19 de son effectif provenaient bien de la souche dite « anglaise » du virus, contractée lors du fameux déplacement outre-Manche mi-décembre. Le club anglais avait déclaré, à la suite de cette rencontre, deux cas symptomatiques positifs au Covid-19 dans son effectif, et son match de Championnat prévu le week-end suivant à Newcastle avait été annulé.

Si les derniers tests effectués ce samedi par les Bayonnais (joueurs et staff) se sont tous avérés négatifs, l'agence régionale de santé (ARS) a pris de nouvelles dispositions en fermant les installations du club pour une durée de sept jours supplémentaires depuis le dernier cas recensé, soit jusqu'au jeudi 7 janvier inclus. Une mesure qui a entraîné le report du match de Top 14 prévu ce week-end contre Pau, une semaine après le report de la rencontre prévue à Castres le 27 décembre. Pas de match avant le 30 janvier ? Dans un communiqué publié dimanche, l'Aviron a une nouvelle fois « déploré cette situation qui a déjà entraîné le report de deux rencontres de Top 14 » et « compromet grandement la tenue de la rencontre face à Toulon prévue le vendredi 8 janvier, mais aussi la suite de sa saison sportive ». Le club basque ne devrait reprendre la compétition que lors de la réception d'Agen le week-end du 30 janvier prochain, soit après une interruption de près d'un mois et demi.