Rugby - Challenge - Le Stade Français arrache la qualification en finale du Challenge Européen

L'Equipe.fr
Le Stade Français a battu Bath en demi-finale du Challenge européen (28-25). A égalité à moins de cinq minutes de la fin, le drop réussi de Jules Plisson et la pénalité ratée de George Ford donnaient la victoire aux Parisiens. Ils retrouveront Gloucester en finale le 12 mai à Edimbourg.

Le Stade Français a battu Bath en demi-finale du Challenge européen (28-25). A égalité à moins de cinq minutes de la fin, le drop réussi de Jules Plisson et la pénalité ratée de George Ford donnaient la victoire aux Parisiens. Ils retrouveront Gloucester en finale le 12 mai à Edimbourg.Le film du matchLe match (28-25)Si le Stade Français voulait séduire un éventuel repreneur, il ne pouvait pas livrer meilleur spectacle que celui produit ce dimanche contre Bath (28-25). Les Parisiens ont reservé à leurs supporters un scenario à couper le souffle en trois actes. Acte 1 : dominateurs en conquête et dans les duels, les hommes de Gonzalo Quesada creusent un premier écart conséquent au retour des vestiaires (18-6, 48e) grâce à deux essais de Doumayrou et Plisson. Acte 2 : toujours largement en tête à un quart d'heure de la fin, le Stade Français connaît un trou d'air monstrueux et encaisse trois essais en sept minutes (64e-71e) qui permettent à Bath de prendre les devants (25-18) et de se diriger, pense-t-on alors, vers une finale 100% anglaise contre Gloucester. Acte 3: dos au mur, les Parisiens se révoltent. C'est d'abord Camara qui, le long de la touche, s'arrache à un plaquage et sert à l'intérieur son deuxième ligne, Hugh Pyle, pour un essai de cinquante mètres (25-25, 78e). Puis, c'est Jules Plisson qui offre la victoire aux siens d'un drop magistral. A la dernière seconde, Ford a la pénalité de la prolongation au bout du pied, de 25 mètres à gauche, mais son ballon passe à droite des poteaux. Paris est en finale.Le joueur : Plisson, le sauveur Jules Plisson a reçu le trophée d'homme du match et il n'est pas volé. Le demi d'ouverture international du Stade Français a inscrit 18 points et réalisé un "full house", inscrivant des points de toutes les manières possibles (essai, transformation, pénalité, drop). Surtout, il a réalisé deux gestes décisifs dans le money time. Sur une situation d'avantage, il a d'abord inscrit un drop de quarante mètres plein de sang froid (80e). Puis, sur la dernière action du match, alors que les joueurs de Bath se montraient menaçants, il a réalisé un plaquage indispensable en bout de ligne sur l'ailier Rokoduguni qui filait à l'essai. Paris lui doit beaucoup.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages