Rugby - Contrat télé salvateur pour le rugby australien, en difficulté financière

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

La Fédération australienne de rugby a signé un contrat télé de 61 millions d'euros pour les trois prochaines années. La fédération australienne de rugby à XV, en difficulté financière, a annoncé avoir signé un accord de diffusion avec la chaîne de télévision Nine Entertainment, d'un montant de 100 millions de dollars australiens (61 millions d'euros), qui lui octroie un peu de répit. Depuis l'expiration de son contrat l'an dernier avec les chaînes Foxtel, Channel 10 et BSkyB, qui lui avait rapporté 285 millions de dollars australiens pendant cinq ans (175 millions d'euros), la Fédération n'avait plus de diffuseur. Après la victoire des Wallabies, samedi contre la Nouvelle-Zélande (24-22) lors du Rugby Championship, c'est une deuxième bonne nouvelle pour le rugby australien. Un tiers des effectifs licencié « Cet accord assure le futur de notre sport et ce nouveau chapitre va permettre à Rugby Australia d'accélérer le développement du rugby, de la base jusqu'au sommet », s'est ainsi félicité le président de la Fédération, Hamish McLennan. Il permettra à l'instance de recevoir la somme de 100 millions de dollars australiens sur trois ans. Voire plus si Nine Entertainment s'engage sur deux années supplémentaires. Or, la Fédération en avait bien besoin pour renflouer ses caisses, alors que la saison de rugby a été paralysée pendant sept mois par la pandémie de nouveau coronavirus. lire aussi Toute l'actu liée au coronavirus Fin septembre, la compagnie aérienne nationale Qantas avait ainsi annoncé qu'elle cessait de parrainer les Wallabies, mettant fin à un partenariat de 30 années, qui rapportait 5 millions de dollars australiens par an à Rugby Australia. En juin, la Fédération avait dû licencier 47 salariés, soit un tiers de ses effectifs, et demandé à ceux restant d'accepter une baisse de salaire. L'an dernier, elle avait accusé un déficit de près de 10 millions de dollars australien (6,1 millions d'euros), aggravé par une lourde facture judiciaire après l'exclusion du joueur vedette Israel Folau pour ses commentaires homophobes répétés. lire aussi World Rugby au soutien des fédérations