Rugby - Coronavirus - Les Championnats amateurs menacés par le Coronavirus

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

La crise sanitaire n'en finit pas de perturber les compétitions. La Fédération pourrait reporter voire annuler les Championnats amateurs cette saison. Devant la recrudescence de matches annulés, la FFR a ouvert depuis lundi matin une consultation auprès des clubs amateurs. À Marcoussis, plusieurs réunions sont aussi à l'ordre du jour pour étudier quatre options : suspendre les Championnats jusqu'à la fin de l'année 2020, reprendre en 2021 mais en annulant les phases finales, continuer en l'état ou tout arrêter. Un Bureau fédéral devrait être rapidement convoqué afin d'annoncer, mardi soir ou mercredi, la décision prise. lire aussi Bernard Laporte adresse une lettre au gouvernement pour défendre un rugby amateur « à bout de forces » Au sein de la Fédération, certains élus notent que 70 % des matches amateurs ont été disputés le week-end dernier, et 85 % le week-end d'avant. Qu'également, plusieurs effectifs de clubs amateurs s'entraînent le matin très tôt, ou à la pause déjeuner, afin de contourner le couvre-feu tout en se préparant convenablement à jouer. « Les difficultés de certains clubs amateurs sont plus ou moins prononcées en fonction des territoires, principalement en zone urbaine, précise le DTN, Didier Retière. Si nous arrêtons de jouer, ce serait très difficile de redémarrer la pratique. Notre mission, ça a été depuis le début de faire en sorte que le rugby soit pratiqué pendant la crise sanitaire. » Fred Barthe, entraîneur de Gif-sur-Yvette (Essonne) « n seul cas contact bloque tout un effectif » Président du l'UCRAF, principal syndicat des clubs amateurs, Jean-Claude Mercier précise pour sa part que, « dans certaines poules, aucun club n'a joué, et dans d'autres, tous les matches ont été disputés. Sur les divisions fédérales, quasiment un match sur deux a été annulé. C'est difficile, en termes d'équité. Suivant les régions, souvent dans et autour des grandes villes, les décisions des préfets et des maires compliquent la pratique, en particulier par la fermeture des vestiaires. » Les divisions fédérales ne sont pas les seules touchées : dans les séries régionales, « les contraintes sanitaires rendent aussi les choses très difficiles, note Fred Barthe, entraîneur de Gif-sur-Yvette (Essonne), qui évolue en Honneur. Un seul cas contact bloque tout un effectif et pousse à annuler un match, comme ce fut le cas face à Vitry-sur-Seine, dimanche dernier. Sans parler du couvre-feu : l'entraînement ne peut débuter avant 20 heures à cause des longs déplacements en région parisienne pour ceux qui travaillent loin de leur domicile et il ne dure que trente minutes. Le monde amateur n'a pas les moyens des clubs pros pour endiguer cette crise du Covid-19. » lire aussi Toute l'actualité liée au coronavirus Disparité géographique, contraintes spécifiques, restrictions érigées par les édiles politiques mais aussi volonté d'un grand nombre de joueurs de ne pas éteindre les lumières du rugby amateur : autant d'éléments que la FFR met dans la balance jusqu'à mardi soir avant de décider si l'arrêt des Championnats est une sage solution ou un pis-aller.